3 manifestants tués à Ziguinchor : ce que dit l’autopsie

L'autopsie réalisée sur les corps des trois manifestants décédées à Ziguinchor, lors des dernières manifestations liées à l'arrestation d'Ousmane Sonko, livre ses secrets.

Autopsie

Les manifestants ont été tous tués par des balles réelles. C'est ce que confirme l'autopsie rendue publique hier. En effet, ces résultats de la nécropsie confortent les accusations des familles des manifestants qui avaient dès les premières heures évoqué des décès suite à des blessures par balle.

Les familles des victimes réclament justice. « On voit clairement sur ces certificats de genre de mort des lésions d'organes qui sont d'allures balistiques et quand on dit que c'est une lésion balistique, c'est en rapport avec l'impact d'une balle. C'est-à-dire un projectile d'arme à feu. Le médecin légiste retient qu'ils ont tous succombé à des blessures dues à l'impact d'un projectile d'arme à feu communément appelé balle », a commenté Diama Sakho, médecin à l'hôpital régional de La Paix de Ziguinchor, sur RFM.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT