Arrêté avec un milliard FCFA en billets noirs : les aveux du Commandant faussaire

Un commandant de l'armée sénégalaise a été arrêté en possession d'un milliard FCFA en billet noirs. Pressé de questions, il craque et passe aux aveux.

Contrefaçon de signes monétaires ayant cours légal (illustration)

Le chef de corps du bataillon de la musique principale des forces Armées sénégalaises, le Commandant Ibrahima Barro, s'exerçait aussi au trafic de fausse monnaie. Ecroué vendredi 21 avril 2023, en même temps que ses complices, le chef de corps du bataillon de la musique principale des forces Armées, le Commandant I. Barro a été arrêté le 19 avril dernier, à Keur Massar (Banlieue dakaroise), en flagrant délit de possession des billets noirs d'une contrevaleur d'un milliard de FCFA.

Lors de son audition, le Commandant Ibrahima Chimère Barro est passé aux aveux : « Je renonce à ce droit et j’accepte de me faire auditionner sans la présence de mon conseil », a-t-il déclaré, repris par Libé. Il ajoute : « Tout a commencé un après-midi du mois de janvier 2023. J’ai reçu un appel d’un certain Serigne Mbaye de Touba qui m’a dit qu’il avait un colis pour moi. Le monsieur m’a remis le colis au niveau de la SEDIMA, à Keur Massar. Je lui ai demandé ce qu’il y avait dans le colis et il m’a dit que c’était de l’argent ».

Poursuivant, il déclare : « J’ai appelé Serigne Mbaye pour lui demander si je devais remettre le colis à quelqu’un ou pas. Il m’a répondu que non et m’a demandé de le garder dans l’attente de ses instructions. J’ai amené le colis chez mois sans l’ouvrir. Je l’ai gardé pendant un mois. Depuis lors je cherchais à joindre Serigne Mbaye mais en vain ».

C’est ainsi, a-t-il avancé, qu’il a ouvert le colis. Dedans, il y avait des billets noirs, a-t-il fait savoir. « C’est ensuite que j’ai rencontré un monsieur qui m’a parlé de cette histoire de billets noirs. Il m’a remis un numéro téléphone en me disant que le détenteur pourrait m’aider à laver ces billets noirs. J’ai eu la personne qui m’a réclamé 3,8 millions FCFA. Je n’avais pas l’argent. C’est ainsi qu’il m’a proposé de faire le travail et par la suite qu’on se partage les billets à part égale », a-t-il renseigné.

« Je ne comprends pas comment j'en suis arrivé là ! »

ADVERTISEMENT

Le Commandant Ibrahima Barro est aussi revenu sur comment il a rencontré Hubert Asogba, l’autre mis en cause. En effet, selon lui, ce dernier lui a dit qu’il avait un ami qui souhaitait laver des billets noirs. « Quand il s’est présenté à moi il a été en compagnie de Mamadou Fatou Ndiaye. Nous nous sommes rendu chez Mbacké Sow Ndiaye, un étudiant pour ensuite revenir à Keur Massar. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés dans l’appartement où vous nous avez trouvé », a-t-il renseigné.

Après ses explications, le mis en cause a souligné aux enquêteurs avoir ignoré comment il en est arrivé là. « Moi-même je ne comprends pas comment j’en suis arrivé-là », a-t-il laissé entendre selon Libération qui donne l’information dans sa parution de ce lundi, il a par la suite regretté son acte : « Je regrette amèrement. J’étais dans une situation financière difficile. J’exprime tous mes remords et demande la compréhension des autorités ».

Après Barro, les trois autres mis en cause (un étudiant, un agent à La Poste et un technicien du son) ont été entendus. Ils ont été tous placés sous mandat de dépôt pour association de malfaiteurs, contrefaçon et fabrication en bande organisée de signes monétaires ayant cours légal.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

ADVERTISEMENT