Bagarre à la machette entre un policier et le frère du rappeur Dof Ndèye

Machette à la main, Ibou Le Fou a blessé un policier qui a récupéré l'arme blanche avant de lui rendre la pareille le blessant au niveau des côtes. Ibou le fou, qui se révèle être frère du rappeur Dof Ndèye est entre la vie et la mort.

Dof Ndeye

L'intervention d’éléments du commissariat de Grand-Yoff dans une bagarre entre deux individus dont les identités n’ont pas été révélées. Les faits ont eu lieu le week-end dernier. Sur place, d'après le récit de Les Echos, les flics maîtrisent l'un des bagarreurs et tentent de l'embarquer. Problème. Le grand-frère du rappeur Dof Ndèye surnommé Ibou Le Fou s'est farouchement opposé à l'arrestation de la personne qui se trouve être un de ses amis.

Dans la mêlée, il sort une machette et administre un violent coup sur l'avant-bras du policier. Ensanglanté, le policier résiste à son assaillant et parvient à récupérer la machette. Et le policier s'est déchaîné sur Ibou Le Fou en lui administrant des blessures au niveau des côtes. Ibou Le Fou sera finalement complètement inconscient.

Le commissariat de Grand-Yoff échappe à un incendie

Et la nouvelle a commencé alors à se propager comme une traînée de poudre dans tout le quartier. Ibou Le Fou et le policier seront immédiatement admis aux urgences de l'hôpital Idrissa Pouye (ex Cto). Complètement inconscient pour ne pas dire dans le coma, Ibou Le Fou s'est réveillé avant-hier matin, selon des sources journal.

Pendant ce temps, les amis de Ibou Le Fou sonnent la mobilisation et se rendent directement au commissariat de Grand-Yoff. Une fois sur place, ils exigent la libération de Ibou Le Fou et menacent d'incendier le commissariat. La tension monte, mais les policiers invitent les assaillants à se calmer car celui qu'il cherche est aux urgences.

ADVERTISEMENT

Les jeunes, après avoir vérifié que Ibou Le Fou n'était pas sur place, se rendent finalement à l'hôpital pour constater qu'il était dans un piteux état. D'ailleurs, il doit subir une nouvelle opération chirurgicale. Affaire à suivre.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT