Déménagement de Le Dantec : la ministre de la santé soldes ses comptes

Docteur Marie Khémesse Ngom Ndiaye a poussé un énorme coup de gueule sur la polémique née du déménagement des services du centre hospitalier Aristide Le Dantec.

Dr Marie Khemesse Ngom

Prise dans un tourbillon de critiques, Marie Khémesse Ngom Ndiaye est sortie de ses bureaux pour aller constater de visu le déménagement de l’Hôpital Aristide Le Dantec (Hald) vers les autres structures de santé.

La ministre de la Santé en a profité pour solder ses comptes. «Si on se dit la vérité, l’hôpital Aristide le Dantec est fini. C’est la fin de son histoire», avance la ministre de la Santé et de l’action sociale, flanquée du Gouverneur de Dakar, des autorités sanitaires, civiles et militaires, lors de sa tournée des établissements sanitaires qui accueillent des services de Hald.

Présent durant la tournée, le syndicaliste Mballo Dia Thiam, leader du mouvement And gueusseum, est apostrophé par l’ancienne directrice de la Santé : «Vous Mballo Dia Thiam, vous êtes parti au Palais à la rencontre du Président. A l’issue de cette rencontre, vous étiez tombés d’accord sur la démolition de l’hôpital. Alors pourquoi aujourd’hui jeter du sable dans le couscous ?»

Sans mettre de gants, elle enchaîne : «Si on se dit la vérité, l’hôpital Aristide Le Dantec est fini. C’est la fin de son histoire. Et il faut que vous le sachiez. On va le démolir pour le reconstruire à un niveau 4. Et cela va diminuer les évacuations. Nous allons partir sur un nouvel élan.»

ADVERTISEMENT

Malgré les critiques, la ministre de la Santé et de l’action sociale ne montre aucun signe de stress. Elle assume : «On construit sur 3 ha, le promoteur nous dit devant tout le monde qu’on ne peut plus aller par phasage. Mais plutôt détruire complétement la structure. Cela veut dire que les malades vont forcément sortir. Je n’ai pas attendu parce qu’ils nous ont donné rendez-vous le 1er septembre. On m’a donné 15 jours et j’ai pu rencontrer tout le monde, tous les chefs de services, pour voir comment s’organiser.»

Interpellée sur la polémique qui entoure la cession des 3 ha de l’hôpital, la ministre a préféré botter en touche. «Je ne suis pas une spécialiste foncière.» Toutefois, elle est prête à tout : «Ceux qui veulent porter plainte pour ces trois ha, ils n’ont qu’à aller porter plainte contre l’Etat. Et les plaintes seront nombreuses dans cette affaire. Nous appelons tout le monde à assister les malades.»

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

'Je vais quitter TikTok: la triste annonce du comédien Boss

'Je vais quitter TikTok": la triste annonce du comédien Boss

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna:  'c'est une stratégie de Macky Sall'

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna: 'c'est une stratégie de Macky Sall'

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de yamba

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de "yamba"

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

ADVERTISEMENT