Garde des Sceaux : 'la justice ne cherche ni à plaire, ni à déplaire'

Le Garde des sceaux, Ministre de la justice fait le point sur la mission régulatrice de Dame justice. Une mission qui lui semble réussir à la lumière des acquis de la démocratie sénégalaise marquée par une liberté d’association et d’expression. Mais aussi, le pluralisme politique en vigueur depuis des années dans l’échiquier.

Malick Sall

Un acquis à préserver, selon le porte-parole du ministère de la justice. Car, estime-t-il un tel acquis « n’est jamais irréversible pour aucun État ». Il est alors important, pour le ministère, de veiller aux instruments de la démocratie, de faire en sorte qu’ils ne soient pas « utilisés contre la démocratie ». Le ministère de la justice prévient de toute attaque violente contre les institutions de la République, les citoyens et leurs biens.

Une justice intransigeante

Le ministère de la justice sensibilise encore le caractère impersonnel et général de la justice. « Elle ne cherche ni à plaire, ni à déplaire et ne saurait non plus être intimidée ou distraite » a-t-il relevé. Il précise que la justice va « demeurer intransigeante par rapport aux principes qui la gouvernent ».

Par conséquent, il fait remarquer que la Justice reste insensible et impassible aux « surenchères médiatico politiques ou des besoins contingents de quelques personnes, quel que soit le bord où elles se situent ».

Pour le ministère, les règles de justice sont tout aussi applicables à l’Etat qu’au citoyen. Il revient à l’Etat l’obligation de « veiller à leur effectivité, tout en préservant l’ordre et la tranquillité publics ». Le citoyen, quant à lui, doit « tenir compte des limites que lui impose la loi ».

« Elle (la justice) reste pourtant le gage d’une paix durable et d’un environnement socio-économique serein ; elle constitue le dernier rempart de l’Etat de droit, la gardienne des libertés. Nul n’a intérêt à l’affaiblir, et tous devraient contribuer à la soutenir et la renforcer » a averti le porte parole du ministère.

Cette déclaration du Garde des Sceaux se déroule dans un contexte socio-politique marqué une tension pré-électorale. Une manifestation non autorisée a été à l’origine de l’arrestation de quelques figures de l’opposition. Il s’agit de députés et d’un maire affiliés à la coalition Yewwi Askan Wi. Il est aussi recensé l’arrestation de 250 personnes. La coalition initiatrice des manifestations fait état de 700 personnes détenues. Les membres de la coalition ont tenu un point de presse pour réclamer la libération des personnes arrêtées. Ils ont de même annoncé une autre manifestation ce 29 juin pour revendiquer la restauration de leur liste nationale pour ces législatives frappée d’une invalidation.

La tension pré-électorale pour les législatives de juillet 2022 s’amplifie. Il est de même demander le report des élections pour garantir la stabilité du pays.

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Le message fort de Sadio Mané après l'élimination du Sénégal

Le message fort de Sadio Mané après l'élimination du Sénégal

L'Angleterre surclasse le Sénégal et file en quarts

L'Angleterre surclasse le Sénégal et file en quarts

CdM : Mbappé envoie la France en quarts !

CdM : Mbappé envoie la France en quarts !

Le marabout de Pogba pour envouter Mbappé est un Sénégalais

Le marabout de Pogba pour "envouter" Mbappé" est un Sénégalais

Evra se moque de Suarez sur les réseaux sociaux

Evra se moque de Suarez sur les réseaux sociaux

Affaire Amy Ndiaye : les deux députés de PUR arrêtés

Affaire Amy Ndiaye : les deux députés de PUR arrêtés

Mondial 2020 : l'Albiceleste est en quarts

Mondial 2020 : l'Albiceleste est en quarts

MMA : Reug Reug a battu l’Ouzbek Jasur

MMA : Reug Reug a battu l’Ouzbek Jasur

Connexion internet : le Sénégalais utilise 3,41Go par mois

Connexion internet : le Sénégalais utilise 3,41Go par mois