Guédiawaye : 68 cas de tuberculose enregistrés au mois de janvier 2024

L’hôtel communal de golf Sud a abrité hier un atelier de formation sur la tuberculose au profit des délégués de quartier de Guédiawaye, organisé par le Réseau national des associations de lutte contre la tuberculose (Rn/Aslat). Occasion saisie par les responsables de l’association pour faire le point sur l’ampleur de la maladie, surtout à Guédiawaye.

Hôpital dalal jamm

68 cas de tuberculose ont été enregistrés au mois de janvier 2024 dans le département de Guédiawaye. Une révélation faite par les acteurs de lutte contre la maladie au cours d’un atelier de formation tenu à Golf Sud au profit des délégués de quartier. «Pour cette année, rien qu’au mois de janvier, 68 cas de tuberculose toutes formes confondues ont été dénombrés.

Et durant l’année 2023, 734 cas toutes formes confondues et 04 décès ont été enregistrés», a révélé l’assistante infirmière chargée du traitement de la tuberculose à Guédiawaye, Hélène Dako Dia. L’ampleur de la maladie a poussé les responsables du réseau national des associations de lutte contre la tuberculose (Rn/Aslat) à inviter les populations à la vigilance.

Le coordonnateur du Rn/Asnat, Adama Niang de préciser : « Il y a beaucoup de tuberculeux. Car 44% des cas de tuberculose se trouvent à Dakar et sa banlieue. C’est une maladie inconnue du public. Car les dernières statistiques sur le taux de connaissance de la maladie font état de 61,8%. Donc, il faut qu’on fasse comprendre au public que la maladie existe. Elle est favorisée par la promiscuité ».

Pour sa part, la présidente de la section féminine du Rn/Aslat, Adji Fatou Ndiaye Seck indique que la tuberculose est une maladie pulmonaire contagieuse qui peut même tuer. «Mais malheureusement, les populations méconnaissent la maladie. Vous avez entendu les statistiques délivrées par la représentante du médecin-chef du district sur l’ampleur de la maladie qui, si elle n’est pas traitée, peut entraîner des complications. D’où la vigilance chez les populations par l’hygiène permanente dans leurs maisons, le dépistage après une toux qui dépasse 15 jours», a dit Mme Seck.

Ces avis sont partagés par le premier adjoint au maire de Golf Sud Ibrahima Diop. Selon lui, ces chiffres délivrés par les acteurs sanitaires sur la Tuberculose à Guédiawaye sont alarmants. «Donc, il faut agir vite. Je vais m’atteler au renforcement de la sensibilisation auprès des communautés et des autres maires de Guédiawaye pour que les gens atteints de cette maladie ne se cachent pas et partent se soigner pour ne pas contaminer d’autres personnes», a soutenu Mme Seck.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Rose Wardini poursuivie pour 95 millions FCFA

Rose Wardini poursuivie pour 95 millions FCFA

Agression de MNF à dans son quartier : le 7e cas en un mois

Agression de MNF à dans son quartier : "le 7e cas en un mois"

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

ADVERTISEMENT