L'orpailleur tue son ami pour 1,5 million FCFA

Un orpailleur de nationalité malienne, âgé de 29 ans, a été attrait lundi 13 mai, à la barre de la Chambre criminelle du Tribunal de Tambacounda pour répondre au crime d’assassinat et de vol commis la nuit.

ORPAILLEUR

Le prévenu Idrissa Sangaré a avoué avoir tué son ami pour lui soutirer la somme de 1,5 million FCfa dans le but de s’acheter une moto et un téléphone portable. Le jour des faits, le 17 novembre 2021, les éléments de la Brigade de gendarmerie de Kéniéba avaient reçu un appel téléphonique du chef de village de Moussala pour les informer de l’absence intrigante de Madiou Diallo qui s’était rendu à Diyala Bakary à bord d’une moto, en compagnie d’Idrissa Sangharé.

Interpellé, ce dernier déclarait, dans un premier temps, que Madiou Diallo est décédé, avant de reconnaître lui avoir donné la mort. Il a ensuite montré aux enquêteurs l’emplacement du corps.

Arrêté et auditionné, le mis en cause raconte le film du drame. Il informe qu’il était avec son ami à bord d'une moto en partance pour Diyala Bakary. A côté d'un ravin, Sangaré demande à son acolyte, qui s’active dans le commerce de l'or, de s'arrêter selon les enquêteurs. Madiou Diallo s'exécute. Idrissa Sangaré sort un manche et s'acharne sur son ami, lui assène deux violents coups qui entraînent une fracture du crâne et d'autres blessures.

ADVERTISEMENT

Après son acte ignoble, il traîne le corps dans les buissons et le cache avec des herbes. Il vide ensuite le sac qui contenait l'argent de la victime. Avant de prendre la fuite. Sadiola a décidé alors de retourner au Mali où il achète une moto et un téléphone portable, avant d’être démasqué par les éléments de la brigade de gendarmerie de Kenieba en charge de l'enquête.

Arrêté, il a été placé sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt et de correction (MAC) de Tambacounda. Devant la barre, il a avoué avoir tué sous le coup des substances qu'il avait ingurgitées mais jure qu’il n’avait pas l’intention de tuer son ami.

Le Procureur de la République requiert la réclusion criminelle à perpétuité contre l’accusé. L’affaire est mise en délibéré le 6 juin prochain.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT