Mandat de dépôt contre Hannibal Djim et Daouda Kaloga

L’activiste Hannibal Djim du mouvement Frapp/France dégage et Daouda Kaloga ont été placé sous mandat de dépôt ce mardi, par le juge du 2e cabinet, informe leur avocat Me Khoureyssi Ba.

Hannibal Djim

Après avoir bénéficié d'un retour de parquet, Mohamed Samba Djim alias "Hannibal Djim" et Daouda Kaloga alias "Max" viennent d'être inculpés et placés sous mandat de dépôt par le juge du deuxième cabinet. Le premier est incumplé pour financement d’activités séditieuses et subversives, appel à l’insurrection, incitation à des actes de nature à troubler la sûreté de l’État et apologie à la violence.

Quant au second, Daouda Kaloga, il est poursuivi pour des propos détonants qu’on lui prête dans deux enregistrements et pour l’usage d’une fausse carte d’identité nationale qu’il s’est fait établir sous le nom de Ousmane Diakité.

Auteur de plusieurs cagnottes, Hannibal Djim a été arrêté le mercredi 8 février 2023, devant son domicile à Mermoz par les éléments de la Sûreté Urbaine de Dakar, en exécution de la délégation judiciaire du juge du 2e cabinet relative à l’affaire dite « Force spéciale ». Son avocat, Me Moussa Sarr, a été informé que les enquêteurs procédaient encore à des extractions sur sa page Facebook.

Deux autres militants de Pastef font également l'objet d'une arrestation dans ce même dossier : Amy Dia, coordinatrice du parti à Sahm-Notaire, et Yaya Cissé, arrêté à Kaolack.

Pour Daouda Kaloga alias Max, également placé sous mandat de dépôt, il a été cueilli à l’unité 12 de Keur Massar par la sûreté urbaine de Dakar, vendredi dernier pour avoir partagé dans un groupe WhatsApp dénommé (Objectif pour le départ de Macky) où il aurait déclaré « si en une journée, on brûle 5 stations Total, 6 Auchan, Macky Sall va mourir Ici. Il a l’armée, les chars de combat mais ce n’est pas un débat, le seul débat c’est de se battre contre son régime ».

ADVERTISEMENT

Le mis en cause âgé de 37, électricien bâtiment, aurait soutenu que « le Sénégal ne peut échapper à la guerre ». Par ailleurs, les policiers aurait découvert que Daouda Kaloga, né le 11 Avril 1986 à Golmy disposerait d’une carte d’identité qu’il se serait fait établir en usant de faux au nom, d’Ousmane Diakité né le 20/06/1992 à Waoundé.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Soul Bang’s 'malmené' à l'AIBD : le gouvernement guinéen s'en mêle

Soul Bang’s 'malmené' à l'AIBD : le gouvernement guinéen s'en mêle

Le tonton saï-saï viole sa voisine mineure qui lui lavait le linge

Le tonton "saï-saï" viole sa voisine mineure qui lui lavait le linge

'Il ne peut y avoir de passation de pouvoir s’il n’y a pas d’élection'

'Il ne peut y avoir de passation de pouvoir s’il n’y a pas d’élection'

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

ADVERTISEMENT