'Pourquoi je suis contre l'éligibilité de Karim Wade et de Khalifa Sall'

Thierno Alassane Sall s'oppose à la participation de Khalifa Sall et de Karim Wade à la prochaine élection présidentielle de février 2024. Le président de la République des valeurs donne ses raisons.

Thierno Alassane Sall

Khalifa Sall et Karim Wade vont pouvoir participer à la Présidentielle de 2024 avec la modification de la loi L28 qui intègre la réhabilitation de ceux qui vont bénéficier d’une grâce présidentielle oui qui ont déjà purgé leurs peines de prison. Invité de l’émission Jury du Dimanche, Thierno Alassane est d’avis que tout le monde est d’accord que la révision du code électoral a été faite pour des cas particuliers. Or, estime le leader du parti politique la République des Valeurs (Réewum Ngor), on dit que la règle de droit doit être générale et impersonnelle. « Mais dans ce cas, ça permet de régler certains cas tout en excluant le cas du leader du Pastef, Ousmane Sonko.

L’autre aspect des choses, je trouve que certains délits ou crimes qui, une fois constatés ou actés, devraient exclure définitivement les personnes concernées à la gestion des ressources publiques. Pensez-vous normal qu’on puisse confier les deniers de la République, la gestion de ce pays à des personnes qui ont été déjà condamnées ou qui portent de fortes présomptions de détournement de deniers publics, s’interroge Thierno Alassane Sall sur Iradio.

En réponse à cette question, il a souligné que Karim Wade et Khalifa Ababacar Sall ne devraient pas être réintégrés dans le jeu politique. « Par ailleurs, on est contre l’utilisation de la justice pour sélectionner qui va participer à l’élection présidentielle. C’est pourquoi on était contre la volonté du gouvernement de les exclure. On a condamné le fait qu’ils soient les seuls à comparaître devant les tribunaux. Mais, on ne peut pas confier notre pays à des gens qui ont été condamnés pour détournement de deniers publics », insiste l’invité du Jury du Dimanche.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT