Sénégal : un vaste mouvement contre le parrainage se prépare

Au moins sept associations d'activistes sénégalais se sont regroupées pour contrer le parrainage à moins de quatre mois des élections législatives.

Guy Marius Sagna lors d'une conférence de presse de FRAPP - Février 2022

.

Les mouvements d’activistes Africa First, la Coalition citoyenne le peuple, FRAPP, Luttons contre l'indiscipline au Sénégal (LCIS), Nittu dëgg Valeurs, Sénégal notre priorité (SNP) et Y'en a marre ont envahi les rues de la commune du Dakar Plateau, hier samedi 19 mars, pour lancer la campagne contre "l'illégal" parrainage électoral. Selon eux, si ce parrainage passe, ce serait le début d’un "hold-up" électoral. Ils ont déposé une demande d’autorisation à la préfecture pour manifester le mercredi 23 mars 2022 à la place de la Nation.

L'ORDONNANCE DE LA CEDEAO

« Nous nous sommes mobilisés pour dire non à ce parrainage électoral. La première raison qui doit suffire à tous les Sénégalais, c’est que la Cour de justice de la CEDEAO a rendu en 2021, une décision qui ordonnait à l’Etat du Sénégal de sortir le parrainage électoral du code électoral sénégalais parce que c’est antidémocratique. Et cette Cour avait donné 6 mois à l’Etat du Sénégal pour lui donner un rapport attestant que le parrainage a été sorti de code électoral. À notre grande surprise, nous voyons cette fois-ci, le Président Macky Sall et son ministre de l'Intérieur réintroduire dans le code électoral pour les élections à venir le parrainage. Nous demandons au Chef de l’Etat Macky Sall, Président de l’Union Africaine que la Cour de justice de la CEDEAO est une Cour Africaine. Il devait être le premier à respecter et à faire respecter les décisions des institutions africaines, des juridictions africaines », martèle Guy Marius Sagna.

ADVERTISEMENT

"SÉLECTIONS LÉGISLATIVES"

Poursuivant ses propos, l’activiste, coordonnateur du FRAPP France dégage ajoute : « Compte tenu de ce qui s’est passé en 2019, nous ne voulons pas assister à des sélections législatives. Mais nous voulons que des élections législatives soient organisées. Le président Macky Sall veut se choisir les adversaires de ses candidats à lui. Et nous disons que cela est tout simplement inacceptable. Quand il garde les cartes d’électeurs des Sénégalais, il décide de qui vote et de qui ne vote pas. En plus de choisir qui seront les électeurs, il veut se donner le droit de choisir qui seront les candidats. Nous ne voulons pas participer à des élections tronquées, truquées, à des sélections où des parodies d’élections ».

"UNE CAUTION TROP ÉLEVÉE"

Mieux précise Guy Marius Sagna, « rien que la caution de 15 millions, qui est une manière de dire que seul les riches ou les voleurs de la république peuvent être candidats. Rien que cela, est inacceptable en démocratie. Si le Président Macky Sall à un problème de liste parallèle interne à son camp, il n’a qu’a les régler par des moyens autres que ce procédé déclaré illégal, antidémocratique par la Cour de justice de la CEDEAO. Nous sommes venues lancer cette campagne, distribuer des flyers, parler aux citoyens pour les inviter à notre manifestation du mercredi 23 mars 2022 à partir de 15 heures de la place de la nation au rond-point de la Rts, en passant par l’avenue Blaise Diagne, pour aboutir devant le ministère de l’Intérieur ».

APPEL À LA RÉSISTANCE

Selon lui, « le ministre de l’Intérieur ne sait pas que la Cour de justice de la CEDEAO avait pris une décision il y a 1 an pour inviter l’Etat du Sénégal à supprimer le parrainage. Comme le ministre l’ignore, nous allons le lui rappeler le mercredi 23 prochains par une manifestation pacifique. C’est pourquoi nous avons déposé sur la table du Préfet de Dakar une lettre l’informant de notre volonté de manifester ». À en croire M. Sagna, « si ce parrainage passe, ce serait le début d’un hold-up électoral, du vol des élections législatives. Nous appelons à la résistance ».

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Haj 2024 : un quota de 12860 pèlerins, le package fixé à 4.300.000 FCFA

Haj 2024 : un quota de 12860 pèlerins, le package fixé à 4.300.000 FCFA

ADVERTISEMENT