30 000 Sénégalais victimes d’arnaque à la Ponzi : le cerveau traqué, une délégation judiciaire envoyée

L'affaire de l'arnaque à la Ponzi pour laquelle près de 30 000 Sénégalais sont victimes connait un nouveau développement.

Arnaque à la Ponzi

Le dossier de l'arnaque liée aux cryptomonnaies, avec la méthode appelée Ponzi évolue au niveau du 2e cabinet d’instruction. En effet, le magistrat instructeur a fait une délégation judiciaire transmise à la Division spéciale de la Cybersécurité.

Pour rappel, un réseau de faussaires composé de Chinois et de Sénégalais a grugé plus de 4 milliards FCFA (provisoires) à des milliers de Sénégalais via Internet et les services de transfert d'argent Wave et Orange Money.

Dans la délégation judiciaire, le juge d'instruction a demandé à la DSC de traquer le cerveau et les escrocs restants impliqués dans cette arnaque à la Ponzi.

La société E-FPC est au cœur de cette arnaque a été démantelée, mercredi dernier, par la DSC. Un Sénégalais, un Camerounais et cinq ressortissants chinois étaient au centre de cette vaste escroquerie.

En effet, tout est parti d’une plainte de Alassane Tall, mandaté par près de 2000 victimes escroquées par la plateforme E-FPC poursuivie pour abus de confiance et escroquerie via internet. Alassane Tall explique les circonstances de cette arnaque à la cryptomonnaie. « Au moment de rédiger la plainte, nous étions 1811 victimes. Mais le nombre a augmenté et nous en sommes actuellement à plus de 2000 victimes dans le collectif », a-t-il confié, non sans révéler qu’ils ont recensé 30 000 victimes au Sénégal.

ADVERTISEMENT

Le modus operandi ?

Le préjudice encore provisoire, est actuellement chiffré a plus de 4 milliards de FCFA. Les transactions se faisaient via Orange Money et Wave et les malfaiteurs avaient recours à un faux parrainage comme modus operandi, par le truchement d’un lien d’invitation. Après inscription, vous pouvez obtenir 1000 FCFA et vous pouvez également obtenir des machines minières.

Dès que l’internaute clique sur le lien, une page d’inscription s’ouvre et lui demande d’entrer son numéro de téléphone et de créer un mot de passe, avant de le confirmer. Aussitôt après la somme de 1000 FCFA s’affiche sur son compte. Et c’est comme cela que la bande arrivait à disposer des données personnelles de ces victimes pour en faire un usage illicite.

Pour mieux ferrer leurs victimes, les arnaqueurs avaient mis en place différents niveaux dont celui de « Vip » qui nécessitaient des investissements différents et répartis entre cautions et locations. Les mises variaient entre 9000 francs Cfa et 4 millions par personne grugée.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

Agression de MNF: les acteurs de la presse s'insurgent et appellent à la mobilisation

Agression de MNF: les acteurs de la presse s'insurgent et appellent à la mobilisation

Sénégal : plus de 800 personnes atteintes de maladies rares !

Sénégal : plus de 800 personnes atteintes de maladies rares !

ADVERTISEMENT