Autoroute à péage : L’Etat prend possession de 25% du capital du concessionnaire

La renégociation entre l’Etat et la Société Eiffage de la concession de l’autoroute de l’Avenir (Secaa) entamée en 2019 a abouti à de nouveaux accords. Avec la révision de ces contrats, l'Etat va recevoir des flux nets estimés à 305,5 milliards francs Cfa sur la période 2021-2044.

autoroute-a-peage-dakar

Abdoulaye Daouda Diallo a présidé hier la cérémonie de signature des nouveaux accords relatifs à la renégociation des contrats de concession de l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio-Aibd. Une cérémonie qui fait suite à la renégociation des contrats de concession de l’Autoroute à péage Dakar-Diamniadio-Aibd engagée depuis 2019 entre le gouvernement et le concessionnaire Secaa. «Nous avons enfin réussi à rétablir un meilleur équilibre entre l’Etat et le concessionnaire», s’est d’emblée félicité le ministre des Finances et du Budget, qui annonce désormais un partage plus juste des profits futurs avec l’Etat et les usagers. «Les flux nets à recevoir par l’Etat sont estimés à 305,5 milliards francs Cfa sur la période 2021-2024, avec des évolutions progressives annuelles et une moyenne de 13 milliards francs Cfa», révèle Abdoulaye Daouda Diallo.

L’Etat actionnaire, investisseur et régulateur

Poursuivant, le ministre des Finances et du Budget fait remarquer que l’entrée de l’État du Sénégal dans le capital de Secaa consacre la participation de l’Etat dans la gouvernance de la concession avec tous les avantages y afférents, notamment dans la gestion et le pilotage de l’exploitation, avec un suivi particulier du programme d’investissement, des recettes d’exploitation et des charges associées, en toute transparence. Ce qui lui fait dire que la position de l’Etat est déterminante dans cette concession autoroutière en tant qu’«Etat-actionnaire», «État-investisseur» et «Etat-régulateur». En effet, l’Etat en qualité d’actionnaire siègera dans les organes de gouvernance de la concession et recevra des dividendes. En tant qu’investisseur, ajoute-t-il, l’Etat va bénéficier du partage de fruit et de collecte de redevance foncière à effet immédiat. Et, en tant que régulateur, dit-il, l’Etat va assurer le suivi du contrat de performance.

La redevance domaniale annuelle passe de 1000 Fcfa à 800 millions

ADVERTISEMENT

En outre, Abdoulaye Daouda Diallo est revenu sur les nouveaux termes de l’accord axé sur 8 points entre le gouvernement et la Société Eiffage de la concession de l’autoroute de l’Avenir (Secaa). Il s’agit de l’entrée dans le capital de la société chargée de l’exploitation à hauteur de 25% ; la réévaluation de la redevance domaniale annuelle représentant 2% du chiffre d’affaires annuel de la Secaa, avec un minimum de 800 millions francs Cfa par an au lieu de 1000 francs par an dans l’ancien contrat ; le réajustement des clauses et échéances de partage des fruits de la concession ; le plafonnement du Taux de rendement interne (Tri) cible à hauteur de 17% au lieu de 20,1% dans le Contrat Complémentaire et avec correction des hypothèses sous-jacentes pour mieux refléter la réalité de l’économie sénégalaise ; et le gel de l’indexation des prix appliqués aux usagers sur l’inflation pendant 5 ans.

Réalisation de l’éclairage sur tout le linéaire

S’y ajoute, de l’avis du ministre des Finances et du Budget, la réalisation de l’éclairage par la société d’exploitation sur tout le linéaire de la section courante et au niveau des diffuseurs, en réponse, dit-il, à la forte demande des usagers. Mais aussi de l’extension de la durée de la concession pour 5 ans dans la perspective d’un partenariat durable et permettant les meilleures conditions d’un transfert de l’ouvrage à terme et la réalisation des gros entretiens et réparations.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Plus de 10.000 tonnes d’oignon invendues dans les Zone des Niayes

Plus de 10.000 tonnes d’oignon invendues dans les Zone des Niayes

Insécurité alimentaire : quatre régions du Sénégal menacées

Insécurité alimentaire : quatre régions du Sénégal menacées

Escroquerie : R. A. Badji se fait passer pour un gendarme et finit en prison

Escroquerie : R. A. Badji se fait passer pour un gendarme et finit en prison

Kolda: le présumé terroriste polono-guinéen placé sous bracelet électronique

Kolda: le présumé terroriste polono-guinéen placé sous bracelet électronique

Droits humains : après les USA, Amnesty épingle Macky Sall et son régime

Droits humains : après les USA, Amnesty épingle Macky Sall et son régime

Inceste à Guédiawaye : il transforme sa fille adoptive de 12 ans en objet sexuel

Inceste à Guédiawaye : il transforme sa fille adoptive de 12 ans en objet sexuel

Violences politiques : vers la création d’une commission d’indemnisation des victimes

Violences politiques : vers la création d’une commission d’indemnisation des victimes

Gambie : une nouvelle lois pour juger les crimes commis sous Yahya Jammeh

Gambie : une nouvelle lois pour juger les crimes commis sous Yahya Jammeh

Mauritanie : Mohamed Ould Abdel Aziz, en prison, entend déposer sa candidature

Mauritanie : Mohamed Ould Abdel Aziz, en prison, entend déposer sa candidature

ADVERTISEMENT