Baisse des prix: les commerçants disent niet

Les commerçants sont réfractaires à l’arrêté ministériel portant baisse des prix.

Dans une épicerie à Saint-Louis

Le ministre sénégalais du Commerce a signé un arrêté fixant le prix de certaines denrées de grande consommation, des prix revus à la baisse pour le sucre en poudre, l’huile ou encore le riz. Cette mesure a été décidée lors d’un Conseil national de la consommation, tenu durant la semaine dernière, mais l’application immédiate de ces baisses pose problème à certains commerçants.

Pas un centime de moins sur les prix d’acquisition, encore moins sur les prix de vente, préviennent-ils. Ils dézinguent la ministre du Commerce, Assome Diatta, qui selon eux, n’est pas logique avec elle-même. Ils refusent d'appliquer les nouveaux tarifs, au motif que leur stock, payé à prix d'or, n'est pas encore épuisé.

L’Unacois ne refuse pas la baisse des prix mais précise qu'elle ne peut pas être effective au motif que les commerçants se sont approvisionnés avant l’arrêté ministériel. L’Unacois accepte la baisse à condition que leurs produits soient écoulés. Chez les grossistes, même son de cloche : pas de baisse mais une hausse.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn