Consommation, emploi salarié, finances publiques… : les chiffres de l’ANSD

L’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) a publié sa note d’analyse trimestrielle 2023.

ANSD Sénégal

Au premier trimestre 2023, le nombre d’employés salariés dans le secteur moderne hors administration publique est évalué à 333 321 contre 339 611 un an plus tôt, soit une baisse de 1,9%. En revanche, les rémunérations globales ont progressé de 1,8% sur la même période. Concernant les heures hebdomadaires moyennes travaillées par employé, elles ont diminué sur la période (-0,5%).

Le Sénégal compte plus de 330.000 salariés au 1er trimestre 2023

Le nombre d’employés dans le secteur moderne, hors administration publique, a diminué de 1,9% au premier trimestre 2023, comparativement à celui de la période correspondante de l’année précédente. Cette baisse est consécutive à la régression des effectifs dans la construction (-11,8%) et l’industrie (-6,2%). En revanche, elle a été atténuée par l’augmentation des effectifs dans le commerce (+7,1%) et les services (+0,5%).

La diminution du nombre d’employés dans le secteur de l’industrie est liée à celle des effectifs dans la « production et distribution de gaz et d’électricité » (-8,9%), et d’eau (-7,7%) et dans les activités de fabrication (-6,7%). Toutefois, il est noté une augmentation du nombre d’employés dans les activités extractives (+9,5%).

Baisse des exportations du Sénégal au mois de juin 2023

ADVERTISEMENT

Au mois de juin 2023, les exportations du Sénégal sont ressorties à 256,8 milliards de FCFA contre 301,9 milliards de FCFA au mois précédent, soit une baisse de 14,9%. Comparées au mois de juin 2022, les exportations se sont repliées de 25,0%. Leur cumul à fin juin 2023 s’est établi à 1 766,7 milliards de FCFA contre 1 718,1 milliards de FCFA pour la même période de 2022, soit une hausse de 2,8%.

Les principaux produits exportés, au cours du mois de juin 2023, ont été les produits pétroliers (56,7 milliards de FCFA), l’or non monétaire (41,5 milliards de FCFA), les poissons frais de mer (17,4 milliards de FCFA), l’acide phosphorique (15,4 milliards de FCFA) et le titane (12,6 milliards de FCFA). Les principaux clients du Sénégal ont été le Mali (18,3%), l’Inde (11,7%), la Suisse (10,7%), les Etats Unis d’Amérique (5,4%) et l’Australie (4,1%).

Les importations du mois de juin 2023 sont évaluées à 606,4 milliards de FCFA contre 579,8 milliards de FCFA au mois précédent, soit un relèvement de 4,6%. Comparées au mois de juin 2022, les importations ont diminué de 15,1%. Leur cumul à fin juin 2023 s’est établi à 3 378,1 milliards de FCFA contre 3 360,9 milliards de FCFA pour la même période de 2022, soit un accroissement de 0,5%.

Les principaux produits importés, au cours de la période sous revue, ont été les autres produits pétroliers (163,9 milliards de FCFA), l’huile brute de pétrole (57,2 milliards de FCFA), les autres machines et appareils (40,9 milliards de FCFA), le riz (34,4 milliards de FCFA) les métaux communs (20,3 milliards de FCFA) et les produits pharmaceutiques (16,7 milliards de FCFA). Les principaux fournisseurs du Sénégal ont été la République Populaire de Chine (10,6%), la France (10,5%), le Nigéria (9,7%), la Belgique (8,1%) et la Russie (8,1 %).

Le solde de la balance commerciale s’est établi à -349,6 milliards de FCFA au mois de juin 2023 contre -277,9 milliards de FCFA au mois précédent. Le cumul du solde commercial au mois de juin 2023 s’est chiffré à -1 611,5 milliards de FCFA contre -1 642,7 milliards de FCFA à la même période en 2022.

Diminution des prix des produits importés

Au mois de juin 2023, les prix des produits à l’importation ont baissé de 0,2%, comparés au mois précédent. Par rapport au mois de juin 2022, les prix des produits importés ont chuté de 4,9%. Sur les six premiers mois de 2023, les produits achetés de l’extérieur se sont renchéris de 9,5%, en comparaison à ceux de la même période de 2022.

Hausse de 2,1% des prix à la consommation en juillet

Les prix à la consommation du mois de juillet 2023 ont augmenté de 2,1%, comparés à ceux du mois précédent. Cette évolution provient, principalement, du renchérissement des « produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+3,8%) et, dans une moindre mesure, des biens et services de « santé » (+0,9%), de « communication » (+0,5%), ainsi que de la fonction « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (+0,2%). Toutefois, le repli des prix des « articles d'habillement et chaussures» (-0,3%) et des « meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (-0,3%) a atténué cette tendance haussière. Par rapport au mois de juillet 2022, les prix à la consommation se sont accrus de 5,7%. L’inflation sous-jacente a baissé de 0,1% en rythme mensuel et a progressé de 3,2% par rapport au mois de juillet 2022. Selon l’origine, les prix des produits locaux et importés se sont relevés, respectivement, de 2,6% et 0,6% en juillet 2023, par rapport au mois précédent. En variation annuelle, ils se sont accrus, respectivement, de 5,3% et 5,1%.

Hausse de 6,1 % de la production industrielle

En juin 2023, la production industrielle hors égrenage de coton s’est améliorée de 6,1% relativement à celle de la même période en 2022. Cet accroissement est imputable à la performance notée dans la production d’électricité, de gaz et d’eau (+22,5%), des industries extractives (+18,4%) et, dans une moindre mesure de l’industrie manufacturière (+0,4%). En revanche, la production des industries environnementales s’est légèrement détériorée sur la période sous revue (-0,4%). Sur les six premiers mois de 2023, la production industrielle a baissé de 1,2%, par rapport à la période correspondante de 2022. S’agissant de l’activité d’égrenage de coton, elle est marquée par une absence de production en juin 2023, en liaison avec le cycle de production du coton. Sur les six premiers mois de 2023, l’activité d’égrenage de coton s’est réduite de 15,0%, comparativement au cumul sur la même période de 2022.

Hausse de la production brute d'électricité de 11,9%

Au mois sous revue, la production totale d’électricité de la SENELEC est évaluée à 558,8 GWH[2] contre 522,2 GWH au mois précédent, soit une hausse de 6,9%. Ceci est en liaison avec la hausse simultanée de la production propre de la SENELEC (+7,3%) et des achats auprès des autres producteurs (+6,7%). Par rapport à mai 2022, la production totale d’électricité s’est accrue de 11,9%.

Baisse coût de la construction des logements neufs à usage d'habitation

Le coût de la construction des logements neufs à usage d'habitation a baissé de 0,2% au deuxième trimestre 2023, par rapport au trimestre précédent. Cette évolution résulte essentiellement du repli des prix des matériaux de construction (-0,8%). Toutefois, le renchérissement de la location du matériel (+2,4%), de la main d’œuvre (+1,3%) et des moyens de gestion (+1,1%) a amoindri cette baisse. En variation annuelle, il s’est accru de 1,7%.

Baisse de 0,4% des prix des matériaux de construction, IMC, juin 2023

Les prix des matériaux de construction ont baissé de 0,4% en juin 2023, comparativement au mois précédent. Ce repli est consécutif à celui des prix des matériaux de base (-0,6%), des matériaux de plomberie et sanitaire (-0,3%) ainsi que des matériaux de menuiserie (-0,2%). En variation annuelle, les prix des matériaux de construction se sont contractés de 1,7%.

Le climat des affaires s’est détériorée

Au cours du mois de juin 2023, une perturbation significative a été observée dans le paysage économique sénégalais, selon les données divulguées par le ministère de l'Économie pour cette période. En effet, l'indicateur évaluant la conjoncture commerciale a subi une contraction marquée de 5,2% en glissement annuel, après avoir déjà enregistré une baisse de 1,9% le mois précédent.

Cette dégradation manifeste du climat des affaires peut être largement attribuée aux persistantes tensions socio-politiques ayant prévalu ces derniers mois, avec pour conséquence des pertes humaines et des dommages matériels considérables. En résultat direct, l'indicateur synthétique, calculé à partir des évaluations des chefs d'entreprise, s'est replié sous la barre de sa moyenne à long terme, se situant à 98,8 points en juin 2023, contre 104 points à la même période de l'année précédente.

Les domaines les plus durement touchés se sont révélés être les secteurs des services et de l'industrie, avec des reculs respectifs de leurs indices de 9,1% et 2,9% en glissement annuel pour le mois de juin 2023, suite à des baisses de 1,2% et 2,1% le mois antérieur. Les principaux obstacles ayant entravé l'activité dans ces secteurs englobent la faible demande, les difficultés de recouvrement des créances, la pénurie de matières premières, ainsi que des problèmes tels que la corruption, la fraude, la concurrence déloyale, la fiscalité et les coupures électriques.

En contraste, le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) a démontré une amélioration notable de son indice de 6,9% durant cette même période, ce qui traduit l'optimisme des dirigeants d'entreprise quant à l'évolution des activités dans ce secteur. D'autre part, les répercussions de la détérioration du climat des affaires se sont fait ressentir sur le marché de l'emploi, avec une diminution substantielle de 8,9% de l'indicateur de la situation de l'emploi, principalement perceptible au sein du secteur industriel (-3,7%).

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

LDC : Real et Bayern filent en demi-finales

LDC : Real et Bayern filent en demi-finales

Conseil des ministres : les nouvelles mesures du Président Diomaye

Conseil des ministres : les nouvelles mesures du Président Diomaye

Took mouy dokh : le slogan ne fait pas l'unanimité

"Took mouy dokh" : le slogan ne fait pas l'unanimité

Le décret de Macky Sall qui a réhabilité le Pastef

Le décret de Macky Sall qui a réhabilité le Pastef

Les confessions du bloggeur guinéen Djibril Agi Sylla au juge

Les confessions du bloggeur guinéen Djibril "Agi" Sylla au juge

L'acteur Bachir Diop jugé pour drogue : les coulisses du procès

L'acteur Bachir Diop jugé pour drogue : les coulisses du procès

Patar Sine : un élève de CE2 poignarde à mort son aîné en CM2

Patar Sine : un élève de CE2 poignarde à mort son aîné en CM2

Psychologie : comprendre la somniphobie

Psychologie : comprendre la somniphobie

Saisie de cocaïne à Kidira: le gouverneur appelle au renforcement des moyens des douanes

Saisie de cocaïne à Kidira: le gouverneur appelle au renforcement des moyens des douanes

ADVERTISEMENT