DDD : la grosse bamboula de Me Moussa Diop

L'ancien directeur général de Dakar Dem Dikk, Me Moussa Diop, a été épinglé par la Cour des comptes sur sa gestion de la société de transport public de 2017 à 2020.

Me Moussa Diop

La gestion de Maître Moussa Diop à la tête de Dakar Dem Dikk (DDD), la société de transport public, est chaotique, si l'on se fie au rapport de la Cour des comptes. Les irrégularités dénoncées mettent en lumière des dépenses injustifiées et un train de vie dispendieux au détriment de la santé financière de l'entreprise.

Dans le rapport, Me Moussa Diop s’achète une voiture de fonction à 83 millions, récupère en espèces une prime de 50 millions, perçoit 45 millions de fonds d’appui et obtient des indemnités de rupture de 120 millions FCFA. En réponse à l'achat du véhicule de fonction, Me Moussa Diop a botté en touche, affirmant avoir « acquis le véhicule dans le cadre du car plan comme son prédécesseur et par conséquent, il n’était pas nécessaire de recourir à un appel d’offres ».

  •  Une voiture de fonction à 83 millions, une prime de 50 millions et des indemnités de rupture de 120 millions FCFA

Une défense vacillante comme celle qu’il a adoptée sur l’affaire des paiements non justifiés de primes exceptionnelles. « Un succès inédit qui a permis de contraindre l’État à accepter de payer à Dakar Dem Dikk sa créance de plus de 16 milliards », a-t-il dit pour justifier le retrait en espèces d’une prime de 50 000 000 FCFA, le 08 août 2018.

Elle devait servir à payer les 11 membres du Comité de travail sur la convention de règlement des dettes croisées en raison de 20 millions pour le DG, 10 millions pour le Secrétaire général de 3D. Le reste étant réparti entre 4 agents de 3D pour 8 millions, 2 millions pour 2 agents du Cetud et 10 millions pour 3 agents du ministère en charge des Finances.

ADVERTISEMENT

Après saisine de la Cour des comptes, 2 agents du ministère ont indiqué n’avoir jamais reçu les montants de 4 et 2 millions de FCFA mentionnés dans l’état de paiement. De plus, aucun des 11 bénéficiaires n’a émargé sur la liste des pièces comptables. Sur le versement des montants de 4 millions et 2 millions contestés par les 2 agents du ministère, Me Moussa Diop affirme que le SG de 3D leur a payé leur prime sans apporter la preuve dudit paiement, notamment les décharges.

Par ailleurs, un fonds d’appui institué et alimenté pour un montant d’un million mensuel a permis à l’ancien Dg de toucher 45 millions de janvier 2017 à août 2020, en violation encore du décret sur la rémunération et les avantages des directeurs généraux. Enfin, Me Diop a été épinglé pour des indemnités de rupture de 120 millions FCFA votées par le Conseil d’administration qui a modifié et fait passer ces indemnités de 15 à 24 mois net salaire.

De plus, il est aussi relevé que la société a payé à M. Diop ses indemnités de départ d’un montant net d’impôts 27 324 976 FCFA. Dans ses réponses, le DG de 3D affirme qu’il avait compris de bonne foi que cette indemnité validée par une résolution du CA était due à Moussa DIOP et qu’il a entamé une procédure de restitution des sommes perçues après avoir eu connaissance de son caractère frauduleux.

En sus de servir le DG, le Conseil d’administration s’est aussi servi. Alors que le décret fixe la rémunération et les avantages des présidents et membres des conseils d’administration 2 800 000 FCFA pour le Pca et 300 000 FCFA par session pour les autres membres, le rapport révèle que Pca de 3D a perçu des indemnités mensuelles de 3 333 333 FCFA, soit un surplus mensuel de 533 333 FCFA et 25 599 984 FCFA sur la période 2017 à 2020.

  • Le Chef de division transport express AIBD n’a qu’un Bfem pour un poste nécessitant un bac + 4...

La non maîtrise de la masse salariale est une des causes du déséquilibre financier de 3D. Ce qui n’a pas empêché le Dg de procéder à des recrutements massifs comme ceux de 228 agents en 2019 non autorisés par le Conseil d’Administration. Pire encore, l’examen de l’échantillon des dossiers du personnel a révélé une inadéquation entre le profil défini dans les fiches de postes ou le pacte de stabilité sociale et de croissance économique et celui des agents occupant ces postes.

En exemple, le chef de division logistique Aibd n’a fourni qu’une attestation de formation Centre professionnel de formation à l’assurance du Sénégal (CFPA), alors que le poste exige un bac + 4 en logistique ou équivalent. Le Chef de division transport express AIBD n’a qu’un Bfem pour un poste nécessitant un bac + 4, tandis qu’aucun des 10 receveurs épinglés n’est détenteur d’un Bfem, le minima pour le poste.

  • Des paniers ndogou à 640.000 FCFA

Le cocasse de la situation de gabegie reste ces décaissements par des responsables pour offrir des cadeaux aux partenaires. « Afin de raffermir les relations » donc, des paniers « Ndogou » ont été distribués partenaires. En exemple, un panier ndogou a été offert le 19 juin 2017 aux partenaires Banque Islamique et Trésor pour un montant de 640.000 FCFA. Des appuis qui, en plus de ne pas tenir compte de la situation financière de DDD, violent la circulaire sur l’abus de l’octroi des dons et subventions.

Tous ces manquements sont opérés alors que les capitaux propres de la société 3D sont négatifs de 1 386 614 351 FCFA en 2019 et 24 759 311 987 FCFA en 2020 donc inférieurs à la moitié du capital qui est de 750 000 000 FCFA. Une situation qui constitue un réel risque pour la continuité d’exploitation pour la société 3D qui compte tenu de ses états financiers aurait dû être dissous. L’endettement de 3D, très élevé, se situe à 101710 545 014 FCFA au 31 décembre 2020. La cession de terrains et de créances entre 2017 et 2018 pour un montant de 14 milliards FCFA n’a pu impacter la situation financière.

présents à son domicile de Liberté 6, l'avocat a balayé d'un revers de main les accusations de malversations financières à son encontre. "Je dois préciser que je n'ai pas peur du président Macky Sall, mais je le respecte. J'ai toujours respecté les textes et règlements de ce pays", a-t-il martelé.

  • Me Moussa Diop se lave à grande eau

En conférence de presse hier, Moussa Diop s'est disculpé en arguant avoir agi "dans la plus grande transparence" durant son mandat à la tête de DDD. "Un voleur qui circule dans le pays avec une voiture volée depuis quatre ans, ça c'est grave", a-t-il ironisé en référence à son véhicule de fonction qu'il utilise toujours.

Interrogé sur les augmentations salariales accordées sans l'approbation du conseil d'administration, comme le souligne le rapport, l'avocat a soutenu que celle-ci visaient à "maintenir la paix sociale" au sein de l'entreprise. "Le conseil d'administration a salué cette mesure", a-t-il assuré. Cependant, la Cour des comptes affirme n'avoir "aucune trace" d'une délibération du conseil sur le sujet. Une divergence qui jette le trouble sur les procédures suivies à l'époque.

Moussa Diop a conclu en mettant en garde contre une "mauvaise information" des médias et en réaffirmant sa "confiance dans la vérité".

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Ressources minières : les graves révélations de Me Ngagne Demba Touré

Ressources minières : les graves révélations de Me Ngagne Demba Touré

Desert to Power : le Sénégal parmi les 11 pays bénéficiaires

"Desert to Power" : le Sénégal parmi les 11 pays bénéficiaires

Amadou Bâ quitte Macky Sall et l'APR...

Amadou Bâ quitte Macky Sall et l'APR...

Richard Toll : un accident de travail coûte la vie à un agent de la CSS

Richard Toll : un accident de travail coûte la vie à un agent de la CSS

Un accident sur l’Autoroute de l’avenir fait un 1 mort et plusieurs blessés

Un accident sur l’Autoroute de l’avenir fait un 1 mort et plusieurs blessés

Noyade à la plage de Mermoz : le corps du lycéen toujours introuvable 48H après

Noyade à la plage de Mermoz : le corps du lycéen toujours introuvable 48H après

Rebondissement dans l'affaire Didier Badji

Rebondissement dans l'affaire Didier Badji

La CIJ ordonne à Israël de cesser « immédiatement » ses opérations militaires

La CIJ ordonne à Israël de cesser « immédiatement » ses opérations militaires

CEDEAO : Mouhamed Sagna désigné auditeur en chef des comptes communautaires

CEDEAO : Mouhamed Sagna désigné auditeur en chef des comptes communautaires

ADVERTISEMENT