Finances publiques : la Dpee dévoile ses chiffres d’aout 2022

A fin juin 2022, la gestion budgétaire a été marquée par une amélioration de la mobilisation des recettes budgétaires associée à un accroissement important des dépenses.

Ministère des finances

Ainsi, les ressources globales (hors dons en capital) à fin juin 2022, chiffrées à 1562,9 milliards, ont augmenté de 23,3% comparativement par à la même période en 2021. Quant aux dépenses publiques (hors dépenses financées sur ressources extérieures), elles se sont confortées de 37,0% pour s’établir à 2149,1 milliards

Concernant les ressources, elles sont constituées de recettes budgétaires chiffrées à 1557,5 milliards et de dons budgétaires estimés à 5,4 milliards. La bonne tenue des ressources est attribuable aux recettes budgétaires qui ont enregistré une hausse de 25,8% (+319,0 milliards) sous l’impulsion de la hausse des recettes fiscales à hauteur de 29,9%. Pour ces dernières, estimées à 1496,5 milliards, leur progression reflète la bonne tenue des recouvrements des impôts directs, des taxes sur biens et services intérieurs et des droits mobilisés au cordon douanier qui se sont accrus, respectivement, de 134,6 milliards, 111,1 milliards et 91,3 milliards pour se situer à 554,4 milliards, 378,2 milliards et 452,5 milliards à fin juin 2022. La mobilisation des ressources a aussi bénéficié de la régularisation du FSIPP à fin mai 2022. Cependant, cette tendance a été atténuée par la suspension de la taxe à l’exportation d’arachide et la baisse sur les droits d’enregistrement avec des replis respectifs de 6,3 milliards et 6,7 milliards. Quant aux recettes non fiscales, elles ont régressé de 25,6 milliards en raison du retard dans la mobilisation des dividendes.

Au titre des dépenses publiques (hors dépenses financées sur ressources extérieures), elles ont été exécutées à hauteur de 2149,1 milliards à fin juin 2022 contre 1568,9 milliards un an auparavant, soit une hausse de 37,0% (+580,2 milliards). Cette progression s’explique par l’augmentation soutenue des dépenses d’investissement financées sur ressources intérieures et celles de fonctionnement notamment les transferts et subventions. En effet, les dépenses en capital financées sur ressources intérieures ont progressé de 91,8% (+310,9 milliards) pour se situer à 649,5 milliards, à fin juin 2022. Au titre des transferts et subventions estimés à 596,2 milliards, une hausse de 107,7 milliards (+22,0%) a été enregistrée, en glissement annuel. Par ailleurs, la masse salariale et les charges d’intérêts sur la dette, évaluées respectivement à 505,7 milliards et 214,3 milliards, ont enregistré des progressions respectives de 17,1% et 19,6%.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Véhicules de la Présidence volés : Nafissatou Diouf blanchie

Véhicules de la Présidence "volés" : Nafissatou Diouf blanchie

Baisse des prix : le gouvernement  rend publiques ses mesures jeudi 13 juin

Baisse des prix : le gouvernement rend publiques ses mesures jeudi 13 juin

Président Diomaye procède à de nouvelles nominations

Président Diomaye procède à de nouvelles nominations

Les comptes de Walfadjri (aussi)  bloqués

Les comptes de Walfadjri (aussi) bloqués

Séquestration de Paul Pogba : le parquet demande un procès pour son frère Mathias

Séquestration de Paul Pogba : le parquet demande un procès pour son frère Mathias

Dépression du vagin :  une vulvodynie méconnue des femmes

Dépression du vagin : une vulvodynie méconnue des femmes

Touba : un employé d'une école, abuse d'une fille de 9 ans

Touba : un employé d'une école, abuse d'une fille de 9 ans

Marseille : Iliman Ndiaye reste, Ismaïla Sarr sur le départ

Marseille : Iliman Ndiaye reste, Ismaïla Sarr sur le départ

Medina : ils volent leur employeur pour aller au Nicaragua

Medina : ils volent leur employeur pour aller au Nicaragua

ADVERTISEMENT