La taxe sur l’exportation de l’arachide suspendue

Pour compenser la mévente de l’arachide cette année, l’Etat a décidé de lever la taxe à l’exportation de l’arachide.

Arachide commerce

Le chef de l’Etat a décidé de suspendre la taxe à l’exportation sur l’arachide. La mesure, informe le gouvernement sénégalais, a pour souci, «d’augmenter, de façon notable, les revenus des producteurs dans le monde rural». Cette mesure avait été prise en son temps, à la demande de l’industrie huilière nationale, pour lui permettre d’obtenir de la matière première afin de produire de l’huile brute sur le plan local.

En effet, le renchérissement des prix de l’arachide sur les marchés traditionnels, du fait de la forte demande des exportateurs chinois, avait eu lieu pendant plusieurs campagnes agricoles. L’Etat a maintenu le prix au producteur à 250 francs le kilo, mais sur certains points, la demande chinoise faisait que le kilo se négociait au-delà de 350 francs. Cela a fait, à un moment, craindre que les paysans ne vendent même leurs parts de consommation, et leurs semences. D’où l’idée d’imposer une taxe à l’exportation pour l’arachide.

Etablie au départ à 50 francs Cfa le kilo, elle avait été ramenée à 30 francs par la suite. Les huiliers locaux avaient applaudi des deux mains, en faisant valoir que leur production d’huile brute et raffinée, était soumise à une taxe à l’exportation. Ils ne comprenaient pas que les intermédiaires, qui ne faisaient qu’acheter de l’arachide des paysans pour la revendre à l’extérieur, en viennent à échapper à une quelconque taxe. La taxe avait rapporté 9 milliards aux caisses de l’Etat l’année dernière.

L’ennui est que, cette année, les choses ont changé. Con­trairement aux déclarations du ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural (Maer), la campagne agricole, au cours de laquelle on a connu une très longue pause pluviométrique, a eu des conséquences désastreuses en ce qui concerne la production de l’arachide. Et les paysans reconnaissent que les coques d’arachide ne contiennent quasiment pas de graines de qualité. Dans le monde rural, on les appelle des "chips", tellement elles sont légères». Cette arachide de qualité très inférieure est donc boudée par les exportateurs chinois, qui n’en veulent pas.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

La liste des bagages interdits à bord du TER

La liste des bagages interdits à bord du TER

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Voyages et loisirs

Tapha Tine vs Boy Niang 2: L'arène nationale retient son souffle!

Tapha Tine vs Boy Niang 2: L'arène nationale retient son souffle!

Keur Mbaye Fall: Un humanitaire français violait des mineurs défavorisés

Keur Mbaye Fall: Un humanitaire français violait des mineurs défavorisés

Sorcellerie : voici le top 5 des pays les plus mystiques d'Afrique

Sorcellerie : voici le top 5 des pays les plus mystiques d'Afrique

Magistrature : Un grand chamboulement en vue

Magistrature : Un grand chamboulement en vue

Afrique de l'Ouest : Plus de 300 jeunes partent travailler en France grâce à Euro Placement !

Afrique de l'Ouest : Plus de 300 jeunes partent travailler en France grâce à Euro Placement !