Marchés publics : le FMI met en garde le Sénégal

Le chef de l'Etat sénégalais a pris un décret modifiant et complétant le décret numéro 2014-1212 du 22 septembre 2014 portant Code des marchés publics pour soustraire les activités des sociétés publiques du secteur de l'énergie et du champ du Code des marchés. Une décision qui n'enchante pas le FMI.

FMI-siege-

Le FMI qui a effectué une mission du 29 septembre au 6 octobre au Sénégal a alerté de nouveau sur la "destruction" du système de passation des marchés publics. Dans lsa note qui a sanctionné sa dernière revue, le Fonds monétaire international (Fmi) a souligné que le renforcement de la résilience de l'économie sénégalaise, face aux multiples chocs et la constitution de marges de manœuvre pour faire face aux chocs futurs, dépendent de l'avancement des réformes structurelles clés.

Et parmi ces réformes, l’institution de Bretton Woods a mis le curseur sur un point qui fait débat: le système de passation des marchés publics. En effet, elle a souligné que l’Etat doit "rationaliser les dérogations au code des marchés publics pour le secteur de l'énergie et finaliser la révision de son cadre juridique pour limiter strictement les dérogations aux appels d'offres ouverts et concurrentiels."

En effet, les sociétés nationales se mouvant dans le secteur pétrolier et gazier (Senelec, Petrosen Holding et ses filiales, Petrosen Exploration & Production et Petrosen Trading & Services SA, la Société Africaine de Raffinage, le Réseau gazier du Sénégal et même l'Institut national du Pétrole et du Gaz) ont toutes été extirpée du champ des marchés publics le 12 aout dernier.

Ces entreprises, selon le ministre, ont un besoin constant en équipement et services pointus à bref délais et évoluent dans un environnement fortement concurrentiel. D’où, de son avis, «la nécessité de leur assurer l'efficacité, la réactivité et la célérité exigent l'aménagement de règles de passation des marchés publics souples.»

Mercredi dernier, Birahim Seck s'en était offusqué soutenant qu'avec ce décret, "on a créé un boulevard de commandes directes au profit du gouvernement et au détriment de la transparence."

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

ADVERTISEMENT