Pétrole : mauvaise nouvelle pour les consommateurs !

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole a annoncé qu’elle allait baisser de 2 millions de barils par jour sa production. A la suite de cette annonce, il faut s’attendre à une hausse des prix du baril et des carburants à court terme.

Oil

Dans l’après-midi de ce mercredi 5 octobre 2022, les 13 membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont le chef de file est l’Arabie saoudite, et leur 10 partenaires dirigés par la Russie, s’étaient retrouvés au siège de l’organisation en Autriche.

ADVERTISEMENT

Les 23 États membres de l’OPEP+ ont acté une importante baisse des quotas de leur production de pétrole afin de doper les prix du brut.

Le cartel va ainsi diminuer sa production de deux millions de barils quotidiens à partir de novembre. Selon le journal Libération, « Ce sera la baisse la plus importante depuis les coupes historiques de près de 10 millions décidées au printemps 2020, devant l’effondrement de la demande liée à la pandémie de Covid-19 ».

Les spécialistes de l’or noir s’attendaient déjà à cette décision. « Cela pourrait diminuer l’offre de manière significative et pousser les cours de nouveau au-delà de 100 dollars le baril », avertissait l’analyste Craig Erlam, d’Oanda dans Libération.

Cette décision tient en partie à la « politique zéro-Covid » appliquée par la deuxième puissance économique mondiale, la Chine. Elle a débouché sur une baisse draconienne de l'activité économique, rendant Pékin moins énergivore.

Il s’y ajoute la baisse de la demande mondiale en pétrole due à la morosité économique post-COVID-19.

Quelles répercussions sur les consommateurs ?

Cette décision devrait fortement impacter les consommateurs. En effet, elle intervient, selon l’analyste, « Juste au moment où les consommateurs poussaient un soupir de soulagement » avec la baisse des prix à la pompe.

« La volonté affichée de l'OPEP+ de faire grimper les prix a déjà commencé à faire effet. Les seules rumeurs autour de l'annonce probable d'une baisse de la production a entraîné une hausse du cours du brut de 4 % en deux jours », note France 24.

Cette décision de l’OPEP+ va indubitablement faire monter le prix du baril et accessoirement les prix du carburant. Les consommateurs devraient s’en sortir, mais seulement si leurs gouvernements leur assurent des aides à la consommation, notamment des « chèques énergie » dans certains pays.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

De Gea se moque de l'Espagne après son élimination

De Gea se moque de l'Espagne après son élimination

'Tilala' : Bambaly Seck dévoile le clip de la chanson dédiée à son père

'Tilala' : Bambaly Seck dévoile le clip de la chanson dédiée à son père

Mondial 2022 : Cinq sélectionneurs ne sont plus en poste

Mondial 2022 : Cinq sélectionneurs ne sont plus en poste

Messi veut battre un nouveau record

Messi veut battre un nouveau record

Débaptisation des rues par la Cour suprême : Sonko dément

Débaptisation des rues par la Cour suprême : Sonko dément

Usurpation d'identité : l'actrice Coumba Bou Ndaw traine ses détracteurs en justice

Usurpation d'identité : l'actrice Coumba Bou Ndaw traine ses détracteurs en justice

Céline Dion atteinte d'une maladie neurologique très rare

Céline Dion atteinte d'une maladie neurologique très rare

Parcours des pays africains en phase à élimination directe en Coupe du monde

Parcours des pays africains en phase à élimination directe en Coupe du monde

PAN-Cette comparaison sans raison [Opinion du Contributeur]

PAN-Cette comparaison sans raison [Opinion du Contributeur]

ADVERTISEMENT