ADVERTISEMENT

Plus de 4.000 emplois attendus sur le chantier de l'autoroute Mbour-Kaolack !

La construction de l'autoroute Mbour-Kaolack va générer plus de 4.000 emplois a confié un ingénieur à l'APS.

Vue aérienne de l'autoroute de Dakar

.

ADVERTISEMENT

Le projet de construction de l’autoroute reliant les villes de Mbour (ouest), Fatick et Kaolack (centre) va générer plus de 4.000 emplois, a assuré, lundi, son coordonnateur, l’ingénieur des travaux publics Mouhamadou Moustapha Dème.

"Quand il atteindra sa vitesse de croisière, on estime le nombre d’emplois directs et indirects qu’il va générer à plus de 4.000", a dit M. Dème en s’entretenant avec l’APS sur ce projet.

"Les emplois attendus vont tenir compte de la main-d’œuvre locale des zones traversées et de la main-d’œuvre qualifiée", a-t-il précisé.

L’indemnisation des riverains de l’autoroute se passe "très bien, jusqu’à ce jour", "sans difficulté majeure", a assuré Mouhamadou Moustapha Dème, précisant que 90 % des dépenses liées aux impenses de cette future voie ont déjà été payées.

"Pour la première partie de l’autoroute, qui concerne Mbour-Thiadiaye, soit 22 kilomètres, on est à 90 % d’impenses payées", a dit M. Dème.

Le calcul des montants à payer dans les régions de Fatick et Kaolack est également déjà effectué, selon l’ingénieur des travaux publics.

Au total, l’Etat doit 3,5 milliards de francs CFA aux riverains qui seront privés de leurs champs, parcelles ou maisons à usage d’habitation situés le long de l’autoroute, a-t-il indiqué.

La future voie terrestre va s’étendre sur 100 kilomètres comprenant quatre voies (2 x 2). Elle va traverser 17 communes des régions de Thiès, Fatick et Kaolack.

L’autoroute aura quatre échangeurs, qui seront construits à Thiadiaye, Fatick, Gandiaye et Kaolack, et trois ponts de 290 mètres chacun, sur les zones marécageuses de Fatick. La construction de 210 "ouvrages hydrauliques", le long de la voie, est également prévue.

Des routes secondaires de 20 kilomètres au total vont relier Thiadiaye et Gandiaye à l’autoroute, une la construction d’une voie de contournement de la ville de Kaolack, sur sept kilomètres, est envisagée.

Le coût global de cette voie est de 400 milliards de francs CFA, et les travaux, entamés en novembre 2021, vont s’achever en août 2025, selon M. Dème.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Vous croyez tout savoir sur les bébés ? Ce petit quiz vous dit le contraire

Vous croyez tout savoir sur les bébés ? Ce petit quiz vous dit le contraire

Cinq aliments qui contiennent de la vitamine D

Cinq aliments qui contiennent de la vitamine D

Grand-Yoff : un imam porté disparu

Grand-Yoff : un imam porté disparu

L’hécatombe des « influenceurs » ! [Opinion du Contributeur]

L’hécatombe des « influenceurs » ! [Opinion du Contributeur]

Hydrogène vert : un secteur prometteur en Afrique (rapport)

Hydrogène vert : un secteur prometteur en Afrique (rapport)

Tout Yewwi Askan Wi se range derrière Ousmane Sonko

Tout Yewwi Askan Wi se range derrière Ousmane Sonko

Sénégal : des doutes et des peurs… [Opinion du Contributeur]

Sénégal : des doutes et des peurs… [Opinion du Contributeur]

Les pays de la CEDEAO reçoivent un prêt de 50 millions de dollars de la BAD

Les pays de la CEDEAO reçoivent un prêt de 50 millions de dollars de la BAD

Deux ans de prison ferme pour Samba Ka !

Deux ans de prison ferme pour Samba Ka !

ADVERTISEMENT