L'interprète de "Goorgorlou" est cloué au lit depuis plus d'une année, loin des plateaux de tournage.

Baay Eli a déploré le manque de soutien et d'assistance de certains Sénégalais dont les autorités politiques de la ville de Rufisque. Il estime qu'on ne lui a pas rendu la pièce de sa monnaie.

« J’avoue que les Sénégalais ne m’ont pas rétribué à hauteur de tout ce que je leur ai donné. Mais je n’ai aucun regret. La présence de ma famille est réconfortante, tout comme celle des bonnes volontés qui, informées de mon état de santé, sont passées me voir et m’ont assisté », s'est-il confié dans un entretien avec L'Observateur.

Habib Diop renchérit : « Mais mis à part la Première Dame, Marème Faye Sall, Ngoné Ndour, Seun Sène, les ministres de la Culture et de la Santé, ainsi qu’une organisation caritative basée en Allemagne, personne ne m’a aidé. Le chef de l’Etat, Macky Sall, m’avait reçu, en 2017, lors de mon voyage en France. Mais depuis, je ne l’ai pas revu. C’est d’ailleurs au retour de ce voyage que j’ai subi cette attaque ».

Baay Eli de préciser qu’aucune autorités politiques de la ville de Rufisque ne s’est présentée chez lui pour s’enquérir de sa situation. « Hormis mes amis d’enfance, aucun maire -Daouda Niang, à la ville, Boubacar Ndoye à l’Est, Alioune Mar, à l’Ouest, Mame Omar Mané, au Nord, Souleymane Ndoye du Conseil départemental- ne s’est manifesté. Ils ne se sont même pas déplacés pour s’enquérir de mon état de santé.