Adoption de l'Intelligence artificielle : la position africaine du Sénégal

Oxford Insights a dévoilé le classement des pays africains les mieux préparés à l’adoption de l’intelligence artificielle.

Intelligence artificielle

Le score moyen de l’Afrique du Nord s’élève à 38,59 points sur une échelle de 100 points contre 29,38 points pour l’Afrique subsaharienne. Les deux régions se situent en dessous du score moyen mondial qui s’élève à 44,61 points.

L’Île Maurice arrive en tête de l’édition 2022 du classement des pays africains les mieux préparés à une adoption à large échelle de l’intelligence artificielle (IA) dans le secteur public, selon un rapport publié par Oxford Insights, un cabinet de conseil britannique spécialisé dans les domaines de l’intelligence artificielle et de la transformation digitale. Avec un score 53,38 points sur une échelle de 100 points, cet État insulaire de l'océan Indien occupe le 57è rang à l’échelle mondiale dans le classement.

Le « Government AI Readiness Index 2022 » classe 181 pays en se basant sur 39 indicateurs répartis sur trois grands piliers : « Gouvernement » ; « Secteur technologique » et « Données & infrastructures ».

L’Egypte (65è rang mondial) occupe la deuxième position à l’échelle africaine, devant l’Afrique du Sud, la Tunisie, le Maroc, le Kenya, le Rwanda, les Seychelles et Nigeria. Le Botswana ferme le Top 10 africain (voir le classement complet des 52 pays africains étudiés ci-dessous).

L’Île Maurice et l’Egypte doivent leur classement à leurs bons scores dans le pilier « Gouvernement » qui comprend notamment les critères de l’existence d’une vision nationale de l’IA, du développement des services en ligne, de l’existence de lois sur la protection des données et de la vie privée et de la mise en place de stratégies de cybersécurité.

ADVERTISEMENT

L’Afrique du Sud, la Tunisie et le Maroc, le Kenya, les Seychelles, le Botswana et le Nigeria réalisent, quant à eux, leurs meilleurs scores dans le pilier « Données & infrastructures » qui englobe, entre autres, les critères de l’état des infrastructures des télécommunications, le nombre de fournisseurs de services de cloud computing, la qualité de l’accès à Internet haut débit, le coût d’accès à Internet et la disponibilité de données gouvernementales ouvertes.

Aucun pays africain n’obtient en revanche de bons scores (supérieur ou égal à 50 points sur une échelle de 100) dans le pilier « Secteur technologique » qui comprend notamment les critères du nombre d’unicornes, des dépenses publiques dans le domaine des logiciels, du nombre de diplômés dans les filières STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques), des dépenses dans la recherche & développement, du niveau des compétences numériques et de la qualité de l’enseignement supérieur dans le domaine de l’ingénierie et des technologies.

Le score moyen de l’Afrique du Nord s’élève à 38,59 points contre 29,38 points pour l’Afrique subsaharienne. Les scores des deux régions se situent ainsi en dessous du score moyen mondial qui s’élève à 44,61 points.

Le rapport révèle par ailleurs que les pays à revenu élevé dotés de stratégies et d’investissements solides en matière d’IA ont raflé les dix premières places du classement mondial. Avec un score de 85,72 points, les États-Unis arrivent en tête de ce classement devant Singapour, le Royaume-Uni, la Finlande, le Canada, la Corée du Sud, la France, l’Australie, le Japon et les Pays-Bas.

Oxford Insights souligne dans ce cadre que les pays d’Europe de l’Ouest occupent pour la première fois depuis le lancement de l’indice « Government AI Readiness Index » en 2017 moins de la moitié des dix premiers rangs étant donné que trois pays d’Asie de l’Est figurent désormais dans le Top 10 mondial.

Classement des pays africains les mieux préparés à l’adoption de l’intelligence artificielle :

1- Île Maurice (57è à l’échelle mondiale)

2-Egypte (65è)

3-Afrique du Sud (68è)

4- Tunisie (70è)

5-Maroc (87è)

6-Kenya (90è)

7-Rwanda (93è)

8-Seychelles (94è)

9-Nigeria (97è)

10-Botswana (98è)

11-Ghana (104è)

12-Bénin (108è)

13-Algérie (111è)

14-Namibie (115è)

15-Sénégal (116è)

16-Cap-Vert (118è)

17-Ouganda (123è)

18-Tanzanie (125è)

19-Gabon (127è)

20-Côte d’Ivoire (136è)

21-Cameroun (138è)

22-Djibouti (144è)

23-Togo (145è)

24-Zambie (146è)

25-Zimbabwe (148è)

26-Libye (149è)

27-Mauritanie (150è)

28-Madagascar (152è)

29-Gambie (153è)

30-Guinée (155è)

31- Sao Tomé-et-Principe (156è)

32-Mali (157è)

33-Répubkique du Congo (158è)

34-Burkina Faso (159è)

35-Lesotho (160è)

36-Eswatini (161è)

37-Ethiopie (162è)

38-Angola (163è)

39-Sierra Leone (164è)

40-Malawi (165è)

41-Comores (166è)

42-Niger (167è)

43-Guinée-Bissau (168è)

44-Soudan (169è)

45-Mozambique (170è)

46-Liberia (171è)

47-Tchad (172è)

48-Burundi (173è)

49-RD Congo (174è)

50-Erythrée (175è)

51-Centrafrique (176è)

52-Soudan du Sud (177è)

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

ADVERTISEMENT