La billetterie électronique sème la tension entre l’Aftu, le Cetud, la Mutuelle d’épargne et de crédit des transporteurs (Mectrans) et Mouhamodou Moustapha Ndiaye, concepteur du logiciel et directeur de la société Transpay.

Ce dernier dénonce le silence coupable du Cetud et annonce une plainte contre le directeur général de la Mectrans. «Le Cetud est sensé arbitrer ce dossier que j’ai gagné, mais il s’est emmuré dans un silence dont nous ignorons les raisons. Le tribunal a rendu son verdict. Il est inconcevable que les gens de l’Aftu refusent de l’appliquer. Pire encore, certains garants du projet, dont le Cetud, refusent de trancher», affirme Mouhamodou Moustapha Ndiaye qui souhaite que la décision de justice soit appliquée dans toute sa rigueur. En effet, il affirme avoir gagné le procès en appel, en octobre 2019, relatif au problème de la licence de la billetterie électronique dans le transport urbain. D’après lui, le tribunal a ordonné également à Moustapha Kane, directeur général de Mectrans, la cessation immédiate de fabrication, d’importation et d’objets issus du brevet» puis ordonné «la confiscation de tous les biens contrefaits». Il affirme également que «le tribunal a condamné Kane à lui verser la somme de 10 millions à titres de dommages et intérêts». Mieux, il souligne que l’Organisation africaine de la propriété industrielle (Oapi) lui a délivré, en 2015, le brevet d’invention intitulé: «Système de solution ticketing électronique informatisé pour services transport de voyageurs et de marchandises, bus, taxis, train, bateau), collectes de recettes municipales autres services».

Toutefois, ces accusations sont battues en brèche par le Cetud. Aboubacar Fall, dans un communiqué, affirme que personne ne peut s’approprier le ticketing. «Transpay revendique la paternité de tout ce qui peut émettre un ticket pour tout moyen de transport. Mais, nous étions persuadés qu’il ne pouvait y avoir de brevet pour le ticketing. Le BRT et le TER auront leur solution ticketing. Dans tous les pays du monde des solutions existent dans les transports », se défend Aboubacar Fall. «On note bien que son brevet porte sur une solution ticketing basée sur l’utilisation d’un boitier Pvc ou Alu devant regrouper l’imprimante bluetooth et le terminal Android avec un dispositif de recharge. Donc, nous lui reconnaissons son brevet qui porte sur une solution pour le ticketing et non pas un brevet sur le ticketing qui ne saurait exister. C’est comme si Wari disait qu’il a inventé le transfert d’argent. Il s’est aussi attaqué aux opérateurs de transport de l’Aftu et pourtant aussi bien Ddd que les autres sociétés de transport de voyageurs utilisent aujourd’hui des solutions», poursuit-il. De son côté, joint par téléphone, le directeur de Mectrans s’est énervé. «Je suis désolé. Qu’il parle jusqu’en 2060, je ne vais pas répondre», assène-t-il.