Crise politique au Sénégal: l'ONU s'en mêle

Le Bureau des Nations unies pour le Sahel demande à Macky Sall de respecter le droit constitutionnel à manifester et demande aux forces de l'ordre de veiller à la sécurité des manifestants. Nous publions in-extenso.

De violents affrontements ont éclaté lundi entre forces de l'ordre et manifestants pro-Sonko

Dakar, 05 mars 2021,

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, déplore les actes de violences qui ont eu lieu au cours des deux derniers jours dans plusieurs localités au Sénégla et qui ont occasionnée la mort d'une personne -cinq au moment où nous écrivons ces lignes (NDLR)- et de nombreux blessés.

Le Représentant social invite tous les acteurs à la retenue et au calme. Il exhorte les autorités à prendre les mesures nécessaires pour apaiser la situation, et assurer le droit constitutionnel de manifester pacifiquement.

Le Représentant spécial appelle les forces de l'ordre à veiller à la sécurité des manifestants et des biens avec professionnalisme et dans le respect des lois.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn