Le ministre de l’Education nationale, Mamadou Talla, a annoncé le recrutement de 3.000 nouveaux enseignants sortant des écoles de formation, en renfort des 96 812 enseignants et administratifs actuels opérant dans le système public, en vue de combler les départs et déficits d’enseignants dans certaines localités.

"Nous allons dans les prochains jours, ajouter 3.000 nouveaux enseignants sortant des écoles de formation aux 96812 actuels pour combler les déficits d’enseignants notés dans certaines localités", a-t-il déclaré, lors de la plénière de l’Assemblée nationale consacrée à l’examen du budget du ministère de l’Education nationale pour l’exercice 2021.

Selon Mamadou Talla, "dans les prochains jours, les 1.975 élèves-maîtres sortant des centres régionaux de formation des personnels de l’éducation seront affectés et mis à la disposition des inspections académiques et inspections de l’éducation et de la formation".

"Parmi ces 1.975 nouveaux enseignants qui seront bientôt affectés dans les écoles élémentaires et dans le préscolaire, il y a 1.500 enseignants en français et 475 en arabe", a-t-il précisé.

Le reste des enseignants concernés, soit 1.025 sur les 3.000 nouveaux enseignants sortant des écoles de formation, seront affectés dans le moyen et le secondaire, selon Mamadou Talla.

Dans cet esprit, il signale que "541 milliards 211 millions 701 mille 304 francs CFA seront injectés cette année" dans le secteur de l’éducation, 96.812 employés devant être "mobilisés pour l’atteinte des cinq priorités annoncées", principalement celle concernant à asseoir "l’efficacité et l’efficience du système éducatif, en vue de doter le pays d’une école de qualité".

S’agissant de la promotion d’un climat apaisé à l’école, il dit être convaincu que "le secret pour une année scolaire apaisée et stable réside dans la volonté d’associer toutes les composantes de la communauté éducative, afin de trouver les meilleures politiques alllant dans le sens de garantir une année scolaire sans grandes perturbations".

Il a rappelé à cet égard que les indemnités de logement des enseignants sont passés de 60.000 à 100.000 francs CFA, "conformément aux accords de 2018 signés avec les syndicats d’enseignements".

Selon le rapport de la commission des finances et du contrôle budgétaire, le projet de budget du ministère de l’Education nationale s’élève pour l’exercice 2021 à 597 milliards 848 millions 738 mille 341 francs CFA en autorisations d’engagement et à 541 milliards 211 millions 701 mille 304 en crédits de paiement.