Le décret du président de la République, qui institue l’allocation d’une indemnité forfaitaire globale mensuelle à l’Etat à certains personnels de l’Etat et de ses démembrements, est entré en vigueur depuis le 1er mars 2021.

Il ressort de ce décret dévoilé par Le Quotiden, que l’indemnité en question, qui «couvre les charges liées à l’amortissement, au carburant, à l’entretien, aux réparations et à l’assurance d’un véhicule antérieurement utilisé pour nécessité de service», varie entre la somme de 700 mille et celle de 150 mille francs Cfa, selon les fonctions du bénéficiaire concerné.

Ainsi, l’on note qu’une enveloppe de 700 mille francs est allouée au Secrétaires généraux adjoints du gouvernement alors que les secrétaires généraux et directeurs de cabinet des ministères ont 650 mille francs.

Les directeurs généraux dans les ministères et les directeurs généraux des établissements publics, des sociétés nationales, des agences et organismes publics similaires et assimilés et les autorités administratives indépendantes vont toucher la somme de 600 mille francs.

Quant aux présidents des organes délibérants des établissements publics, des sociétés nationales, des agences et organismes publics similaires et assimilés et des autorités administratives indépendantes, de même que le Premier avocat général et le secrétaire général de la Cour suprême, les présidents de section à la Cour suprême, le Premier avocat général près la Cour des comptes, le Secrétaire général et les présidents de chambre à la Cour d’appel vont recevoir mensuellement 500 mille francs.

Tout comme les présidents de chambre à la Cour des comptes, les présidents et procureurs de Tribunal de grande instance et d’instance, le Doyen des juges d’instruction du Tribunal de grande instance hors classe de Dakar et les conseillers au Secrétariat général du gouvernement.

L’indemnité forfaitaire de 400 mille francs revient aux directeurs et chefs de services à compétence nationale alors que le Secrétaire général de la Médiature bénéficiera de 300 mille francs mensuels, de même que les secrétaires généraux des établissements publics, des sociétés nationales, des agences et organismes publics similaires et assimilés et les autorités administratives indépendantes.

Quant aux directeurs des Agences régionales de développement, aux secrétaires généraux de départements et aux secrétaires généraux de communes chefs-lieux de département, le décret présidentiel fixe leur indemnité forfaitaire à 250 mille francs.

Les secrétaires municipaux ferment la liste des ayants droit. Ils percevront, à ce propos, la somme de 150 mille francs.