Il se rend au FBI et avoue un meurtre commis il y’a 44 ans

Aux États-Unis, un homme de 68 ans a choqué tout le monde en se rendant volontairement dans un bureau du FBI pour confesser un meurtre qu'il avait commis il y a plus de 40 ans, en 1979. John Michael Irmer a été incarcéré après avoir avoué le meurtre d'une jeune femme à Boston, mettant fin à une affaire non résolue qui a hanté les autorités pendant des décennies.

FBI

En juillet dernier, John Michael Irmer s'est présenté au bureau du FBI de Portland, dans l'Oregon, où il a expliqué avoir tué une jeune femme rousse nommée Susan Marcia Rose en 1979 à Boston. Les détails choquants de son histoire ont laissé les enquêteurs et le public bouche bée.

À l'époque, Irmer avait accompagné sa victime dans un immeuble en rénovation à Boston, où il a tragiquement mis fin à sa vie en la frappant à la tête avec un marteau. Il a ensuite commis un acte abominable en la violant avant de s'enfuir, prenant la direction de New York.

La confession de John Michael Irmer n'a pas été prise à la légère. Les enquêteurs du FBI ont rapidement contacté les détectives de la brigade des homicides de la police de Boston, qui ont fait le déplacement jusqu'à Portland pour interroger le coupable présumé. Confronté à ces enquêteurs, Irmer a réitéré sa confession, reconnaissant à nouveau les crimes odieux qu'il avait commis.

Lors de sa mise en accusation formelle pour meurtre au premier degré et viol aggravé, la justice a confirmé que l'ADN correspondait à celui trouvé sur la scène de crime en 1979, corroborant ainsi la version de John Michael Irmer. Cette nouvelle preuve a mis fin à des décennies de mystère et d'incertitude entourant l'affaire.

ADVERTISEMENT

Il convient de noter qu'à l'époque, un autre homme avait été arrêté et accusé du meurtre de Susan Marcia Rose, mais il avait finalement été acquitté. Cette nouvelle révélation a jeté une lumière troublante sur la manière dont une erreur judiciaire aurait pu priver la famille et les amis de la victime de justice pendant de nombreuses années.

Le criminel était en liberté depuis 10 ans avant sa confession choquante. Auparavant, il avait déjà passé 30 ans derrière les barreaux pour un autre homicide commis en Californie. Pour l'instant, les motivations qui ont poussé Irmer à attendre si longtemps pour avouer son crime demeurent un mystère.

Dans un communiqué, le procureur Kevin Hayden a déclaré : « Près de 44 ans après avoir perdu si jeune Susan Marcia Rose, la famille et les amis auront enfin des réponses. Peu importe la façon dont les affaires non résolues sont résolues, ce sont toujours les réponses qui sont importantes pour ceux qui ont vécu avec du chagrin, la perte et tant de questions angoissantes ».

Ces aveux tardifs mettent fin à l'impunité de John Michael Irmer et permettent enfin de clore une affaire de meurtre qui a longtemps tourmenté les proches de la victime et les autorités.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

ADVERTISEMENT