La rage au Sénégal : trois décès en 2022

Soixante-dix foyers de rage ont été observés au Sénégal, depuis 2020. Et trois décès ont été enregistrés en 2022.

Chien enragé

Le Sénégal, à l’instar de la communauté internationale célèbre ce 28 Septembre la journée mondiale de lutte contre la rage en hommage à Louis Pasteur qui a découvert le vaccin contre la maladie. Au Sénégal, la rage animale est endémique. Elle est principalement entretenue par les chiens dont la plupart sont errants ou semi-domestiques, et dans une moindre mesure par les chats et les singes.

Selon l’infectiologue Aboubacar Sidikh Badiane du Service des maladies infectieuses de Fann, le Sénégal a notifié 97 cas de rage humaine entre 1986 et 2017 et l’animal agresseur était représenté dans 100% des cas par le chien. Et le programme de lutte contre les maladies négligées tropicales d’attester : « entre 2009 et 2017, le dispositif de surveillance de la maladie du ministère de la Santé et de l’Action sociale a permis la notification de 16 751 cas d’exposition à la rage. Durant la même période, 43 cas de rage humaine ont été déclarés.

En 2022, trois cas de décès humain liés à la rage humaine ont été notifiés par la clinique des maladies infectieuses de Fann. Cela démontre à suffisance une circulation active du virus de la rage qui constitue un problème majeur de santé publique ». Depuis 2020, il a été observé 70 foyers de contamination à la rage. Saint-Louis est en tête avec 27 foyers, suivi de Kaffrine et de Kaolack. Le programme national de lutte contre les Mtn dans son nouveau plan stratégique 2022-2025 s’est fixé comme objectif d’avoir « zéro décès lié à la rage d’ici 2025.

La rage est responsable d’environ 59 000 décès annuels dans le monde, principalement en Asie et en Afrique, le plus souvent suite à une morsure par un chien enragé. Ces décès s’expliquent par l’absence de mise en œuvre des mesures de contrôle de la maladie chez le chien dans ces pays et par les grandes difficultés d’accès à la prophylaxie post-exposition pour les populations les plus vulnérables.

Chaque année, plus de 29 millions de personnes sont vaccinées après avoir été mordues. On estime qu’on évite ainsi des centaines de milliers de décès par an imputables à la rage. À l’échelle mondiale, le poids économique de la rage d’origine canine est estimé à 8,6 milliards de dollars US par an.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Kaolack : un mort et un blessé dans une tentative de cambriolage

Kaolack : un mort et un blessé dans une tentative de cambriolage

Cet acteur de Marodi tué dans un accident...

Cet acteur de Marodi tué dans un accident...

Il n'y aura pas de production farine à partir de lundi

Il n'y aura pas de production farine à partir de lundi

Plusieurs cas de Covid chez les pèlerins sénégalais

Plusieurs cas de Covid chez les pèlerins sénégalais

Niger: des militaires enlèvent un préfet et exige la libération de Bazoum

Niger: des militaires enlèvent un préfet et exige la libération de Bazoum

Si vous avez cette caractéristique, vous êtes d'une intelligence supérieure

Si vous avez cette caractéristique, vous êtes d'une intelligence supérieure

Présence militaire : Macron dépêche son envoyé personnel à Dakar

Présence militaire : Macron dépêche son envoyé personnel à Dakar

Guy Marius : «Macron sait que Diomaye balaiera tous les soldats français»

Guy Marius : «Macron sait que Diomaye balaiera tous les soldats français»

Mairie de Ziguinchor : un Conseil municipal convoqué le 27 juin pour remplacer Sonko

Mairie de Ziguinchor : un Conseil municipal convoqué le 27 juin pour remplacer Sonko

ADVERTISEMENT