ADVERTISEMENT

Le FMI décaisse 133 milliards FCFA pour le Sénégal

Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a annoncé avoir décaissé près de 216 millions de dollars soit 133 milliards FCFA en faveur du Sénégal à l'issue d'audits des programmes d'aides.

Le Président Macky Sall reçoit en audience la Directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, lors du Sommet sur le financement des économies africaines post-Covid 19 à Paris, le 19 mai 2021.

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé la diffusion immédiate de près de 216 millions de dollars, environ 133 milliards de francs Cfa en faveur du Sénégal a l'issue de la sixième revue et de la phase finale de l'instrument de coordination des politiques.

ADVERTISEMENT

Le Conseil d’administration du FMI achève la sixième revue et la phase finale au titre de l’Instrument de coordination des politiques, les troisième et dernière revues au titre de la facilité de crédit de confirmation et de l’accord de confirmation, et entame une évaluation postérieure au financement avec le Sénégal, a appris l'APS d'un communiqué émanant de l'institution financière internationale.

Le FMI souligne ainsi que l’achèvement de ces examens permet la diffusion immédiate d’environ 215,96 millions de dollars EU (161,8 millions de DTS, soit environ 133 milliards de FCFA) au Sénégal.

Le Fonds rappelle que l’affaiblissement de la demande extérieure, la hausse des prix des denrées alimentaires et de l’énergie, le resserrement des ressources financières et l’appréciation du dollar américain ont eu une incidence négative sur l'économie sénégalaise.

Alors que le pays est confronté à de multiples défis, notamment Insécurité régionale accrue et les demandes sociales croissantes dans un contexte de flambée des coûts de la vie, le FMI signale que la croissance a de nouveau été révisée à la baisse à 4,7 %.

Dans le même temps, l’inflation augmente tandis que les comptes budgétaires sont soumis à une pression croissante, selon le Fonds.

Il rappelle qu'en dépit de ces difficultés, les autorités s'étaient engagées à maintenir le déficit budgétaire à 6,2 % du PIB en 2022, conformément à la précédente l’examen du programme, au moyen de mesures de revenus supplémentaires et d’économies pour compenser des subventions énergétiques plus importantes’’.

Le FMI ajoute que les autorités s'étaient engagées à également accélérer l’assainissement budgétaire afin de contenir le déficit budgétaire de 2023 en dessous de 5 % du PIB, tout en renforçant leur réponse pour alléger le fardeau de la crise du coût de la vie’’.

Il souligne aussi que ‘’pour réduire les subventions énergétiques en 2023, les autorités ont décidé d’augmenter certains prix de l’électricité et des carburants’’ et amortir l’impact sur les ménages vulnérables.

Le FMI relève aussi que le gouvernement a publié une feuille de route visant à ‘’éliminer progressivement les subventions énergétiques d’ici 2025’’.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Affaire Keita Baldé-Wanda Nara : nouvelle révélation

Affaire Keita Baldé-Wanda Nara : nouvelle révélation

Gabriel Jesus se serait séparé de sa petite amie 8 mois après la naissance de leur fille

Gabriel Jesus se serait séparé de sa petite amie 8 mois après la naissance de leur fille

Découvrez les bienfaits du café sans sucre

Découvrez les bienfaits du café sans sucre

Vous allez adorer la lecture après avoir lu cet article !

Vous allez adorer la lecture après avoir lu cet article !

Comment l'élégance renforce-t-elle la confiance en soi ?

Comment l'élégance renforce-t-elle la confiance en soi ?

Que faire quand on a peur des araignées ?

Que faire quand on a peur des araignées ?

Présumée agression sexuelle, Dani Alves serait-il lâché par sa femme ?

Présumée agression sexuelle, Dani Alves serait-il lâché par sa femme ?

Pape Gueye va rejoindre Séville en prêt

Pape Gueye va rejoindre Séville en prêt

Arrestations et emprisonnements : le calvaire des médecins sénégalais

Arrestations et emprisonnements : le calvaire des médecins sénégalais

ADVERTISEMENT