Macron s'il te plaît… [Opinion du Contributeur]

« Merci Président Macky Sall pour notre appel hier. Félicitations au peuple sénégalais et à la démocratie sénégalaise pour l'esprit de calme et de responsabilité dans lequel se sont déroulées les élections législatives ». Emmanuel Macron a jugé nécessaire de twitter ainsi pour parler de nos élections du 31 janvier 2022. Analysons ce petit texte sans aucune information mais qui renferme beaucoup de choses.

Le président Macky Sall et son hologue français Emmanuel Macron lors d'une rencontre à l'Elysée, le 15 mai 2019

La première phrase est une illustration des relations déséquilibrées entre la France et l'Afrique, le Sénégal particulièrement. Des relations incestueuses qui continuent de nous reléguer au stade primaire de l’apprentissage de la démocratie. Si Macron parle de "notre appel hier", il entretient savamment la confusion et agit en kilifë qui s'occupe de nos affaires. Un paternalisme de mauvais aloi qui irrite une jeunesse africaine décomplexée prête à prendre ses responsabilités, qui prend ses responsabilités.

Normalement, c'est lui qui a pris l'initiative d'appeler pour d'éventuelles félicitations qui devraient même pas avoir lieu si l’on sait que Macky Sall n’est pas candidat pour des législatives même si les résultats impactent sur le cours des choses. Ici, il se contente d'un "merci" pour un appel. Qui a appelé qui ? Pour être positif et optimiste, on suppose que c’est Macron. Ils se sont dit quoi ? On donne notre langue au chat même s’il est presque évident que le contentieux électoral en cours a été au cœur des discussions. Ce qui est clair : ce tweet met en exergue le peuple sénégalais qui est félicité et la démocratie sénégalaise saluée.

Le président français très informé de la situation du pays, prend ainsi les devants en mettant Macky devant ses responsabilités. Il a dû lui dire quelques vérités lui qui se précipite pour rendre publique une conversation téléphonique sans pour autant entrer dans les détails. En tout cas nous Sénégalais, n’avons pas besoin de ses félicitations pour de simples élections. Nous votons depuis le siècle dernier. Dans le calme et la sérénité même si parfois on bifurque.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Les nominations du conseil des ministres

Les nominations du conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Culture : décès de El Hadji Alé Niang, la “voix de Bambey !

Culture : décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey !

Un maître chanteur se fait passer pour une femme sur Tiktok et écope de 2 ans de prison

Un maître chanteur se fait passer pour une femme sur Tiktok et écope de 2 ans de prison

ADVERTISEMENT