Mali : l'armée assure être proche de Kidal, bastion des rebelles

L'armée malienne a indiqué jeudi soir qu'un important convoi de ses forces avait progressé jusqu'aux environs d'Anéfis, étape vers la ville stratégique de Kidal, fief de la rébellion séparatiste touareg qui a repris les armes contre l'État central.

Les Forces armées maliennes (FAMA) auraient opéré de nombreuses arrestations ces dernières semaines. (Sources locales)

Un haut responsable de la rébellion a assuré quant à lui que l'armée n'avait pas atteint Anéfis, mais était encerclée à 11 km de là. La colonne a brisé un rideau défensif constitué de tranchées à 10 km au sud d'Anéfis, a dit l'armée sur les réseaux sociaux. Elle a assuré avoir détruit plusieurs pick-ups et avoir infligé des pertes "très importantes" à ses adversaires.

"Je démens l'entrée du convoi FAMA (Forces armées maliennes)/Wagner à Anéfis. Ils sont plutôt cernés à 11 km de là", a dit sur les réseaux sociaux, Attaye Ag Mohamed, un responsable de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), une alliance de groupes armés à dominante touareg.

Après s'être soulevés contre l'État central en 2012, ces groupes avaient signé un accord de paix avec lui en 2015 mais viennent de reprendre les hostilités en août.

Un convoi de l'armée malienne composé de dizaines de véhicules et de blindés est parti lundi de Gao en direction de Kidal. Il est soumis depuis lors à des attaques.

La colonne de véhicules progresse lentement et nourrit les spéculations sur sa destination et ses objectifs. Une offensive sur les bases de la rébellion dans la région Kidal pourrait constituer un tournant après une décennie de conflit, alors que les attaques des groupes séparatistes et des djihadistes du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), affilié à Al-Qaïda, se multiplient contre les camps de l’armée malienne dans le nord et le centre du pays.

ADVERTISEMENT

Les groupes affiliés à l'organisation État islamique continuent également à opérer, essentiellement dans l'est. La rébellion touareg avait affirmé plus tôt jeudi avoir stoppé l'avancée du convoi et avoir abattu un avion de l'armée à Tabankort, au sud d'Anéfis.

Les affirmations de tous les protagonistes sont difficilement vérifiables dans ces zones reculées. L'accès à des sources indépendantes dans un contexte d'hostilités et de régime militaire est compliqué. Anéfis se trouve à environ 110 km au sud de Kidal.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

La Roja sacrée championne d’Europe

La Roja sacrée championne d’Europe

L'homme qui a tiré sur Donald Trump identifié

L'homme qui a tiré sur Donald Trump identifié

Trump frôle la mort, il a été touché par balle lors d'un meeting

Trump frôle la mort, il a été touché par balle lors d'un meeting

Conférence de presse de Diomaye: les 4 annonces à retenir !

Conférence de presse de Diomaye: les 4 annonces à retenir !

100 jours : l'intégralité de la conférence de presse du Président Diomaye

100 jours : l'intégralité de la conférence de presse du Président Diomaye

La coalition Diomaye Président annule sa conférence de presse

La coalition Diomaye Président annule sa conférence de presse

Il partage les vidéos pornos de son ex-femme à ses filles

Il partage les vidéos pornos de son ex-femme à ses filles

Il est retrouvé mort après une bagarre avec le vigile présumé amant de sa femme

Il est retrouvé mort après une bagarre avec le vigile présumé amant de sa femme

Elle saute du 1er étage pour échapper à la violence de son conjoint

Elle saute du 1er étage pour échapper à la violence de son conjoint

ADVERTISEMENT