Mauritanie : les élections législatives et locales prévues ce samedi

Les Mauritaniens votent samedi pour des élections législatives et locales, un test pour le président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, un an avant l'élection présidentielle.

Un citoyen en train de voter lors de la dernière présidentielle en Mauritanie

Les Mauritaniens se rendent aux urnes samedi pour des élections législatives et locales. Ils doivent élire 176 députés, 15 conseils régionaux et 238 conseils municipaux. Un second tour est prévu le 27 mai pour la moitié des 176 sièges de l'Assemblée. Vingt-cinq formations se disputent le vote de quelque 1,8 million d'électeurs dans ce premier scrutin depuis que M. Ghazouani a pris en 2019 la tête de ce vaste pays aride d'Afrique de l'Ouest reconnu comme l'un des rares pôles de stabilité au Sahel, région troublée par les attaques djihadistes.

Le parti de la majorité présidentielle, El Insaf, part largement favori puisqu'il est le seul à présenter des candidats dans toutes les circonscriptions, notamment en zone rurale. Les principaux challengers d'El Insaf sont le mouvement Tewassoul et le Sawab, d'obédience nationaliste arabe, qui profite d'une alliance avec le militant anti-esclavagiste Biram Dah Abeid, deuxième de la dernière présidentielle, dont la formation n'est pas autorisée.

M. Ghazouani, général considéré comme l'un des grands artisans de la réussite mauritanienne face au djihadisme depuis 2011 dans ses anciennes fonctions de chef de l'armée, s'est gardé de s'exprimer sur l'éventualité de briguer un second mandat. Les présidents mauritaniens ont toujours compté sur une forte majorité à l'Assemblée depuis l'instauration du multipartisme en 1991.

Après un ralentissement économique dû à la pandémie de COVID-19 puis la guerre en Ukraine, M. Ghazouani s’est fixé la lutte contre la pauvreté comme l'une de ses priorités. Il a mené un programme social ambitieux comprenant des distributions de nourriture et d'argent aux plus démunis.

La campagne s'est déroulée dans un climat apaisé. Un dialogue entre l'opposition et le pouvoir en début d'année a permis d'aboutir à un consensus sur l'organisation des scrutins. Les chances de l'opposition sont maigres, mais l'alliance entre Sawab et Biram Dah Abeid pourrait leur permettre d'obtenir quelques sièges à l'Assemblée. Les résultats officiels des élections pourraient être communiqués dans les 48 heures suivant le scrutin.

ADVERTISEMENT

Avec AFP

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Conseil des ministres : Macky a menacé de dissoudre le Conseil constitutionnel si...

Conseil des ministres : Macky a menacé de dissoudre le Conseil constitutionnel si...

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Les nominations du conseil des ministres

Les nominations du conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

ADVERTISEMENT