Meurtre de Khashoggi : un des suspects arrêté en France

L'un des meurtriers présumés du journaliste Jamal Khashoggi en octobre 2018 a été arrêté mardi en France, à l'aéroport Charles-de-Gaulle où il s'apprêtait à embarquer pour Riyad, selon la police. Le mis en cause était recherché par Interpol à la suite d'un mandat d'arrêt pour assassinat émis par la Turquie.

L'un des meurtriers présumés du journaliste Jamal Khashoggi en octobre 2018 a été arrêté mardi en France, à l'aéroport Charles-de-Gaulle où il s'apprêtait à embarquer pour Riyad, selon la police. Le mis en cause était recherché par Interpol à la suite d'un mandat d'arrêt pour assassinat émis par la Turquie.

Un membre présumé du commando impliqué dans l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018 à Istanbul a été interpellé mardi 7 décembre dans la matinée à l'aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle et placé en rétention judiciaire, a-t-on appris de sources judiciaire et aéroportuaire.

Khalid Alotaibi, 33 ans, a été interpellé par la police aux frontières alors qu'il s'apprêtait à prendre un vol pour Riyad, indique une source proche du dossier.

Cet ancien membre de la Garde royale saoudienne était recherché par Interpol à la suite d'un mandat d'arrêt pour assassinat émis par la Turquie en 2019.

Selon une source policière, le parquet français va entamer la procédure d'extradition vers la Turquie. À l'issue de sa rétention mercredi, il sera présenté au parquet qui lui notifiera le mandat d'arrêt.

ADVERTISEMENT

Jamal Khashoggi, ancien proche du pouvoir saoudien dont il était devenu un féroce détracteur, a été assassiné dans les locaux du consulat de son pays à Istanbul, le 2 octobre 2018, par un commando d'agents venus d'Arabie saoudite. Son corps, démembré, n'a jamais été retrouvé.

Après avoir nié l'assassinat, Riyad avait fini par dire qu'il avait été commis par des agents saoudiens ayant agi seuls. À l'issue d'un procès opaque en Arabie saoudite, cinq Saoudiens ont été condamnés à mort et trois à des peines de prison - les peines capitales ont depuis été commuées.

Avec AFP

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT