Netflix visé par la justice de certains États du Golfe

Netflix, le géant du streaming fait, est dans la ligne de mire de la justice de plusieurs pays du Golfe en raison notamment de productions mettant en scène des personnages LGBTQIA+.

Netflix

Début septembre, les États membres du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), notamment l’Arabie saoudite, Oman, Koweït, Bahreïn, les Émirats arabes unis et le Qatar, ont annoncé dans un communiqué collectif que certains contenus de la plateforme américaine « surtout ceux destinés aux enfants », n’étaient pas en phase avec « les valeurs et les principes islamiques ».

ADVERTISEMENT

En effet, l’Arabie Saoudite, à travers la télévision d’État Al Ekhbariya, a dénoncé des productions qui feraient la promotion de l’homosexualité dans les pays susmentionnés où cette pratique est passible de la peine capitale.

Si le communiqué n’a pas précisé les séries ou films incriminés, les pays du CCG ont menacé d’engager des poursuites judiciaires contre Netflix.Le géant américain du streaming n’a pas encore réagi.

Netflix fait face de plus en plus de censure.La plateforme de vidéo à la demande par abonnement n’est pas confrontée à cette situation pour la première fois. En janvier 2019, au nom d’une loi contre la cybercriminalité, le gendarme saoudien des télécommunications a envoyé une plainte à la plateforme pour exiger le retrait d’un épisode du show satirique ‘‘ Patriot Act ’’ animé par Hasan Minhaj.

L’émission critiquait le prince héritier Mohammed Ben Salman, pointant du doigt son implication dans l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, en octobre 2018. L’humoriste a également déploré les victimes civiles et la famine causées par l’intervention militaire saoudienne au Yémen. Netflix avait finalement choisi de se plier aux injonctions du régime saoudien.

« Nous soutenons fortement la liberté artistique dans le monde entier, et nous avons seulement retiré cet épisode en Arabie saoudite pour respecter la loi locale, après avoir reçu une requête légale valide », a expliqué l’entreprise californienne au Financial Times. En juillet 2020, en Turquie, Netflix devait produire une série intitulée If Only mettant en scène un personnage gay, mais a dû annuler le projet faute d’autorisation du Haut-conseil audiovisuel turc (RTÜK).

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

De Gea se moque de l'Espagne après son élimination

De Gea se moque de l'Espagne après son élimination

'Tilala' : Bambaly Seck dévoile le clip de la chanson dédiée à son père

'Tilala' : Bambaly Seck dévoile le clip de la chanson dédiée à son père

Mondial 2022 : Cinq sélectionneurs ne sont plus en poste

Mondial 2022 : Cinq sélectionneurs ne sont plus en poste

Messi veut battre un nouveau record

Messi veut battre un nouveau record

Débaptisation des rues par la Cour suprême : Sonko dément

Débaptisation des rues par la Cour suprême : Sonko dément

Usurpation d'identité : l'actrice Coumba Bou Ndaw traine ses détracteurs en justice

Usurpation d'identité : l'actrice Coumba Bou Ndaw traine ses détracteurs en justice

Céline Dion atteinte d'une maladie neurologique très rare

Céline Dion atteinte d'une maladie neurologique très rare

Parcours des pays africains en phase à élimination directe en Coupe du monde

Parcours des pays africains en phase à élimination directe en Coupe du monde

PAN-Cette comparaison sans raison [Opinion du Contributeur]

PAN-Cette comparaison sans raison [Opinion du Contributeur]

ADVERTISEMENT