Région du Sahel : les personnes déplacées en chiffres (Données 2024)

Selon les données d’avril 2024, plus de 3,3 millions de personnes ont été déplacées de force de la région du Sahel central, comprenant le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

REFUGIés

La situation sécuritaire dans le Sahel central est très instable. Les populations sont contraintes de fuir leurs foyers en quête de sécurité et de protection. Les défis en matière de protection sont nombreux. Les données d'enquête du premier trimestre 2024 indiquent que les populations déplacées de force et les membres des communautés d'accueil perçoivent les vols, les attaques contre les civils et les violences basées sur le genre comme faisant partie des risques les plus importants.

Les femmes et les enfants sont particulièrement vulnérables à l'exploitation, aux abus et à la traite. Selon les données d'avril 2024, plus de 3,3 millions de personnes ont été déplacées de force dans les pays du Sahel central, à savoir le Burkina Faso, le Mali et le Niger, en raison de conflits continus. Alors que 2,8 millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur du Burkina Faso, du Mali et du Niger au cours des quatre dernières années, le nombre de réfugiés en provenance de ces trois pays a grimpé à 550 000 au cours de la même période.

Au Burkina Faso, le double danger que représentent la violence et des conditions de vie inadéquates entretient une situation de grande vulnérabilité. Au cours de l'année écoulée, le nombre de réfugiés burkinabés a été important, avec environ 117 600 arrivées dans les pays côtiers voisins selon des estimations datant du mois d’avril 2024.

ADVERTISEMENT

Il y a actuellement plus de 200 000 réfugiés maliens en Mauritanie, 130 000 au Niger et près de 40 000 au Burkina Faso, ainsi que 50 000 qui ont fui vers l'Algérie mais n'y ont pas accès aux procédures d'asile. Parallèlement, le Mali accueille environ 94 000 réfugiés, principalement originaires du Burkina Faso, du Niger et de la Mauritanie, et doit aussi faire face à plus de 354 000 personnes déplacées à l'intérieur du pays.

Face à cette crise humanitaire, l’UNHCR exhorte la communauté internationale à maintenir et augmenter l’aide humanitaire durant ces périodes d’instabilité pour éviter une aggravation de la situation. Il appelle à une approche conjointe entre les acteurs humanitaires, de développement et de paix. Une réorientation des fonds vers les organisations locales est également nécessaire pour une réponse plus efficace.

De plus, l’UNHCR souligne l’importance de planifier des solutions à long terme pour fournir une assistance humanitaire vitale tout en renforçant la résilience des personnes déplacées et des communautés hôtes.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Séquestration de Paul Pogba : le parquet demande un procès pour son frère Mathias

Séquestration de Paul Pogba : le parquet demande un procès pour son frère Mathias

Dépression du vagin :  une vulvodynie méconnue des femmes

Dépression du vagin : une vulvodynie méconnue des femmes

Touba : un employé d'une école, abuse d'une fille de 9 ans

Touba : un employé d'une école, abuse d'une fille de 9 ans

Marseille : Iliman Ndiaye reste, Ismaïla Sarr sur le départ

Marseille : Iliman Ndiaye reste, Ismaïla Sarr sur le départ

Medina : ils volent leur employeur pour aller au Nicaragua

Medina : ils volent leur employeur pour aller au Nicaragua

Véhicules de la présidence volés : des marabouts et des généraux...

Véhicules de la présidence "volés" : des marabouts et des généraux...

Kush : cette nouvelle drogue qui ravage l'Afrique de l'ouest

Kush : cette nouvelle drogue qui ravage l'Afrique de l'ouest

Vol en réunion : quatre malfaiteurs amputent les doigts de leur victime

Vol en réunion : quatre malfaiteurs amputent les doigts de leur victime

Tabaski : les populations invitées à ne pas jeter des déchets dans les caniveaux

Tabaski : les populations invitées à ne pas jeter des déchets dans les caniveaux

ADVERTISEMENT