Cancer : 28.720 doses de vaccins soit près de 3,5 milliards FCFA périmées !

Les pertes sont estimées à plusieurs milliards, dont la moitié dans la seule région de Diourbel.

illustration - Unicef

Le Covid-19 a lourdement impacté sur le programme de vaccination contre le cancer du col de l’utérus. L'on ne parle que de vaccins anti Covid-19 périmés, mais il existe de nombreuses doses de vaccin anti HPV (vaccins destinés aux jeunes filles contre le cancer du col de l’utérus) perdues.

En effet, 28.724 doses sont hors d'usage, dont la moitié dans la seule région de Diourbel rapporte le coordonnateur du Programme élargi de vaccination (PEV). « On a été obligé d’élargir la cible en demandant à nos vaccinateurs de vacciner les filles jusqu’à 15 ans pour éviter de perdre les doses anti HPV qui, il faut le rappeler, coûtent excessivement cher. Une dose de vaccin anti Covid-19 coûte 10.000 FCFA environ alors que le vaccin contre le cancer du col de l’utérus coûte 120.000 FCFA ; 28.724 doses de ce vaccin sont périmées, dont la moitié dans la région de Diourbel », révèle Docteur Ousseynou Badiane.

La campagne n’était pas de tout repos, selon Dr Badiane, à cause des rumeurs sur les risques de stérilité du vaccin. Des stratégies ont été donc élaborées et appliquées durant le dernier trimestre de l’année 2018. Et cela a porté ses fruits puisqu’en 2019, près de 96% des filles cibles ont été vaccinées.

« C’est au moment où nous avons commencé à célébrer les performances réalisées que le Covid-19 est survenu. Nous avons le meilleur résultat en Afrique avec un programme de routine. De janvier à décembre, on avait régulièrement vacciné à tous les districts ; il n’yen avait pas en ce moment à moins de 50% sauf celui de Touba », déclare Dr Badiane.

ADVERTISEMENT

A l’en croire, Dakar aussi était un cas particulier, parce qu’ayant passé de 12% au mois de juillet à 90% au mois de septembre.

Malheureusement, l’arrivée du Covid-19 a complètement freiné l’élan de la campagne de vaccination.

« Entre janvier et février 2020, on était à 100% de couverture, mais au mois de mars, la courbe a chuté jusqu’à 40%. Et la descente s’est poursuivie jusqu’au mois d’avril avec 10% seulement. D’abord à cause du confinement, de la fermeture des écoles, ensuite il y a eu la peur des vaccins en général, engendrée par l’évocation des essais cliniques » a-t-il déploré.

Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus a été officiellement introduit dans le Programme élargi de vaccination (PEV) le 31 octobre 2018, avec pour objectif de vacciner 95.000 filles âgées de 9 ans chaque année.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT