Pénurie de carburant : l’État exclut toute hausse des prix

Face à la hausse des cours mondiaux des hydrocarbures, l’Etat du Sénégal de bloquer le prix du carburant.

Pompe à essence

Ces derniers temps, une pénurie de carburant a frappé le pays. Beaucoup de régions ont été touchées. Même si des efforts ont été faits pour régler le problème, il n’en demeure pas moins que les Sénégalais vivent la peur au ventre surtout avec la situation qui sévit actuellement en Ukraine. Face à la presse hier, Sophie Gladima rassure encore la population.

Selon la ministre, le gouvernement va bloquer tous les prix aussi bien pour le carburant que le prix de l’électricité en soulignant les efforts consentis par l’État pour maintenir les coûts.

En effet, elle annonce que l’Etat va continuer à subventionner les prix sauf à des cas de situation extrême.

À l’heure actuelle, le prix réel du super est de 1055 Fcfa alors qu’au Sénégal il est vendu à 775 Fcfa. Le prix du gasoil est de 1033 Fcfa sur le marché international coûte 665 Fcfa au niveau national.

Revenant sur l’impact de la crise ukrainienne sur le marché des hydrocarbures, la ministre du pétrole et des énergies, Sophie Gladima a projeté sur le déficit pétrolier pour l’année 2022, malgré la subvention de 100 milliards FCFA pour atténuer les charges.

ADVERTISEMENT

Du reste, Sophie Gladima a rassuré sur le stock de carburant disponible dans le pays. "À l’heure actuelle, nous avons 4.000 tonnes de kérosène disponibles et nous attendons 7.000 tonnes début mai. Pour le gasoil, nous avons 30.000 tonnes disponibles et 38.000 tonnes attendues d’ici fin mai. Même chose pour le super, 15.000 tonnes de disponible et 25.000 tonnes attendues dont 22.000 appartenant à Petrosen Ts", a-t-elle confié.

Le ministre croit que l’État doit avoir un levier dans le secteur de la fourniture de carburant pour une meilleure gestion des équilibres. C’est pourquoi, elle pense qu’avec l’arrivée de Petrosen Ts, la donne pourra être changée au détriment des privés. Elle a rappelé que des efforts conséquents sont en train d’être faits pour achever le projet pétrolier Sangomar qui est à 55% de taux d’exécution.

"En mars 2022, le taux d’exécution était à 55%", a renseigné le ministre.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

ADVERTISEMENT