Assemblée : la Macky formula et la proposition de Yewwi à Pape Diop

Le jeu des négociations s'ouvre à l'Assemblée nationale.

Assemblée nationale Sénégal

Le verdict des urnes issu des élections législatives au Sénégal rebat les cartes sur l'échiquier politique sénégalais avec une opposition qui se hisse à hauteur du pouvoir.

Benno, coalition au pouvoir n'a pas la majorité absolue (82 députés) est talonnée par l'opposition qui se retrouve au total avec 83 députés.

Et le jeu des alliances ne s'est pas fait attendre. D'après Le Quotidien, Yewwi a proposé le Perchoir à Pape Diop de Bokk Gis-Gis au titre de son ralliement.

C'est Déthié Fall, mandataire de Yewwi qui aurait transmis la proposition à Pape Diop. Mais ce dernier n'a pas encore donné de réponse définitive.

A signaler que les deux autres députés Thierno Alassane de Aar Sénégal et Pape Djibril Fall de la coalition Les Serviteurs ont déclaré publiquement qu'ils ne rejoindront pas la coalition BBY.

ADVERTISEMENT

Au sein de la coalition BBY, de nombreuses et diverses options s’offrent au chef de l’Etat pour avoir une majorité absolue et faire voter ses réformes et autres projets de loi à l’Assemblée nationale.

La première option, qui n’est pas de moindre importance, consisterait pour le chef de l’Etat à chercher à casser la dynamique unitaire qui anime actuellement l’inter-coalition Yewwi-Wallu.

Démarcher Wallu en remettant sur la table les retrouvailles de la famille libérale, mais selon le Pds, il n'est pas question de diviser l'opposition en passant par Wallu. En effet, les libéraux exclus les retrouvailles libérales.

La deuxième option pour avoir une mainmise définitive sur la place Soweto, demeure de décrocher l’un des trois députés élus hors de l’inter-coalition. Même si ici, les marges de manœuvre du Président Macky Sall semblent trop étroites.

Puisqu’aux yeux de nombreux observateurs, négocier avec l’ex-Président du Sénat afin de lui offrir le poste stratégique de président de l’Assemblée nationale et par ricochet le rang de deuxième personnalité de l’Etat semble être l’option la plus sérieuse pour le pouvoir.

La troisième option est de débaucher des parlementaires de l’opposition. Le bémol est que cette pratique est réprouvée par les électeurs, qui viennent de l’exprimer à travers les urnes.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Les nominations du conseil des ministres

Les nominations du conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Culture : décès de El Hadji Alé Niang, la “voix de Bambey !

Culture : décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey !

ADVERTISEMENT