Atépa : 'Je veux réunir Macky Sall et Ousmane Sonko autour d’une table'

L'architecte et homme politique, Pierre Goudiaby Atépa, est revenu sur le devant de la scène après une longue période de silence. Il a abordé plusieurs points dans une interview accordée à la chaîne Itv et au journal Bés bi. Il a exprimé son souhait de voir le Président Sall et son principal opposant, Ousmane Sonko, se rencontrer.

Pierre Atépa

Tout le monde le sait. Pierre Goudiaby Atépa est un homme très occupé, toujours entre deux avions. Mais l'homme suit toujours avec grand intérêt l'actualité sénégalaise. Quand il s'exprime, il n'utilise pas de faux-fuyants. C'est l'attitude qu'il a adoptée ce 20 août lors d'une interview accordée à la chaîne Itv et au journal Bés bi.

L'homme d'affaires est revenu sur son rôle de conseiller du président Macky Sall lors de sa visite au Tchad dans le cadre de sa présidence de l'Union africaine, ses attentes vis-à-vis de la nouvelle Assemblée nationale, le profil du futur Premier ministre, la question du troisième mandat, l'accord de paix signé entre les chefs rebelles casamançais et l'État du Sénégal, entre autres.

Mais le sujet qui a le plus fait parler est sans nul doute le « Mortal Kombat » qui oppose le Président Macky Sall à son rival N°1 et leader du Pastef, Ousmane Sonko.

Si l'architecte était un soutien important d'Ousmane Sonko lors de la présidentielle de 2019, il est aujourd'hui très proche du président Macky Sall.

Cette situation lui confère un potentiel rôle de « médiateur » entre les protagonistes, si l’on suit sa logique.

ADVERTISEMENT

« Tout le monde connaît mes relations avec Sonko. Je n’ai pas à le claironner. Et on échange régulièrement. Mais il faut que ça soit clair. Moi j’ai 75 ans. Je me considère comme un doyen pour ne pas dire un sage. Mon rôle actuel est de réunir tout le monde autour d’une table. Mon souhait est de prendre la main de Sonko, la main du président Macky Sall et celles d’autres leaders politiques pour pacifier leurs relations dans l’intérêt suprême de la nation. Mieux, si je peux convaincre le chef de l’État Macky Sall que pour les élections présidentielles de 2024 ; il faut amnistier Khalifa Ababacar Sall et Karim Wade ; ce serait une excellente issue pour la démocratie sénégalaise », s’est-il confié.

La question est maintenant de savoir si Ousmane Sonko acceptera cette proposition. À l’aune de la configuration politique actuelle du Sénégal, on peut être très pessimiste de voir le souhait de l’architecte se réaliser. D’autant plus que le leader de Pastef a été droit dans ses bottes lors de sa dernière sortie. « Je ne répondrai à aucun appel, je ne discuterai avec personne », a-t-il déclaré sans ambages.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

ADVERTISEMENT