Libération de pro-Sonko : Khalifa Sall s’interroge sur la contrepartie

La libération de plusieurs pro-Sonko par Macky Sall, qui sont qualifiés de « détenus politiques » par certains, n’est pas fortuite, pour Khalifa Ababacar Sall.

Khalifa Sall (droite) et Ousmane Sonko

Face aux journalistes ce vendredi, au siège de la coalition Khalifa Président, pour discuter des sujets d'actualité et partager ses perspectives pour l’élection présidentielle en vue, le candidat de la coalition Khalifa Président 2024, après s’être réjoui, s’interroge sur les contours de cette vague de libération.

« Je me réjouis de la libération des détenus, parce que je fais partie de ceux qui ont dénoncé l’arrestation de ces otages, de ces prisonniers politiques. C’est la première fois, dans ce pays, qu’on se retrouve avec presque 1 000 détenus politiques », s’est-il réjoui.

Toutefois, le candidat à la Présidentielle de 2024 veut savoir ce qui s’est dit, ce qui a été fait et ce qui s’est passé pour qu’on en arrive-là. « Est-ce que c'est pour des raisons politiques qu’ils ont été arrêtés ? Pas tous, parce que ceux qui ont posé des actes criminels, on ne peut pas les défendre. Mais que les acteurs politiques qui ont été arrêtés, incarcérés pour des délits d’opinion ou autres, qu’on les libère n’est que justice. Et nous nous en réjouissons. Ma seule interrogation, c’est la contrepartie. À quoi et de quoi ? C’est ça la question que je pose à tout le monde et qu’on se pose nous tous. Qu’est-ce qui s’est dit, qu’est-ce qui a été fait, qu’est-ce qui s’est passé pour qu’on en arrive-là ? Les citoyens sénégalais veulent savoir », s’interroge Khalifa Ababacar Sall.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT