Affaire Sweet Beauty: une très bonne nouvelle pour Ousmane Sonko

Les avocats de Ousmane Sonko avaient demandé au Doyen des juges d’auditionner Mamour Diallo, accusé d'être au cœur du "complot". La défense du leader de Pastef obtient gain de cause.

Affaire-Sonko-Adji-Sarr,-l'audio-attribué-à-Mamour-Diallo-défraie-la-chronique

Le Doyen des juges, Oumar Maham Diallo, a convoqué hier l’actuel DG de l’Onas, cité depuis le début de l’affaire Sweet Beauté. Ce dernier a été audition pendant une heure et demie. Lors de son interrogatoire, Mamour Diallo a refusé de répondre à la question sur le complot. A la place, il a soutenu que ce n’est pas lui qui a conduit l’accusé au salon Sweet Beauté. « Le souhait du principal concerné est d’orienter la procédure sur ma personne, en laissant de côté les faits objet de la véritable procédure dont vous vous êtes saisi », a affirmé Mamour Diallo

Il ajoute, se lavant à grande eau : « Je ne suis ni de près ni de loin mêlé à un complot. Je ne connais pas le salon Sweet Beauty et je n’y ai jamais mis les pieds. » Mamour Diallo n’a pas manqué de lancer des piques à Ousmane Sonko. « Je n’ai pas non plus montré ce salon au mis en cause et je ne l’y ai pas conduit. Je ne l’ai pas non plus mis en présence avec les dames impliquées dans cette affaire », a-t-il ironisé.

Mamour Diallo a cependant avoué être intervenu après l’éclatement de l’affaire. « Si j’ai eu à intervenir d’une quelconque manière dans cette affaire, c’est bien après les faits pour porter secours à une jeune fille en détresse », dit-il. Pour rappel, dans un enregistrement sonore fait par la plaignante Adji Sarr et qui est disponible sur Internet, on entend Mamour Diallo, membre du parti au pouvoir (Apr) promettre à cette fille de l’emmener hors du pays après un procès contre Ousmane Sonko.

Le même Mamour Diallo a été cité par le Gynécologue, Dr Alphouseyni Gaye, qui a effectué la visite médicale après la plainte de la victime à la gendarmerie. Selon ce médecin assermenté, Mamour Diallo et l’avocat Me Gaby Sow l’ont appelé plusieurs fois le jour qu’il a examiné la fille pour lui demander le contenu du certificat médical. Ce qu’il a toujours refusé de leur divulguer.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT