Attentats présumés déjoués à Dakar : le parquet criminalise le dossier

Le procureur de la République a criminalisé le dossier concernant une série d'attentats présumés, ciblant pusieurs localités de la région de Dakar, déjoués par la Sûreté urbaine de Dakar.

L'épave d'un bus incendié par des manifestants à l'universités Cheikh Anta Diop de Dakar lors des émeutes du mois de Juin 2023.

24 personnes ont été déférées hier au parquet pour assciation de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, financement du terrorisme, entre autres. Après avoir fait l'objet d'un retour de parquet, elles seront présentées à nouveau au procureur ce mardi 22 aout 2023. Leur dossier, rapporte Libération, a été criminalisé par le parquet.

Dans cette affaire, plusieurs personnes qui logeaient à Sam Notaire à Guédiawaye ont été arrêtées par la police. Il leur est reproché d'avoir voulu commettre des actes terroristes dans la capitale. « Le centre-ville de Dakar, les communes de Pikine, Yoff, Keur Mbaye Fall, Zac-Mbao, Rufisque, Parcelles-assainies, autoroute à péage, Voie de dégagement nord-3 (Vdn 3) étaient la cible d’une série d’attentats terroristes coordonnées, qu’une organisation clandestine projetait d’exécuter ce vendredi 11 août 2023. », ont indiqué les autorités étatiques.

Mais la Sûreté urbaine de Dakar a réussi à déjouer leurs plans en arrêtant onze d'entre eux. La poursuite des investigations a permis aux enquêteurs de savoir que pour les besoins de ces attaques planifiées, plusieurs acteurs de cette organisation avaient rallié Dakar, en provenance de Kaolack, Bignona, Mbacké, mais aussi de la Gambie.

Poussant plus loin l’enquête, les limiers vont venir à bout de celui qui passe pour le coordonnateur des actions de cette organisation. Il s’agit du sieur Ahmadou Bamba Cissé. Domicilié à Mbacké, c’est lui, qui « transmettait les instructions à Cheikh Diouf pour notamment la distribution des produits et équipements aux chefs des différentes cellules. »

L’arrestation de Ahmadou Bamba Cissé sera suivie de celle de Yaya Sagna. Ce natif de Mpak, localité située à la frontière sénégalo-Bissau guinéenne, passe pour le chef de la cellule des Parcelles assainies. Étudiant arabisant, Mouhamed Seck sera lui aussi cueilli à son retour de Kaolack. Domicilié à Pikine Texaco, Mouhamed Seck a rejoint ses autres acolytes en détention. Il en est de même pour Hubert Édouard Mendy. Né à Katoure, cet étudiant en commerce international, domicilié à Sam notaire Guédiawaye est présenté comme étant le patron de la cellule qui devait opérer sur la VDN 3.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT