ADVERTISEMENT

Bébés calcinés, femmes mortes en couches, hôpital fermé : 2022, une année dramatique

La mort de 11 nouveau-nés à l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy Dabakh de Tivaouane, les décès en couches des dames Astou Sokhna, Mamy Doura Diallo et d'une bachelière dans des structures de santé ont particulièrement marqué le secteur de la santé au Sénégal au cours de l’année 2022.

Hopital Aristide Le Dantec

Astou Sokhna, enceinte de 9 mois, décède par négligence

ADVERTISEMENT

Début avril 2022 (le 1er ou le 7 suivant les sources), Astou Sokhna, 34 ans, enceinte de neuf mois, décède dans la même région à l'hôpital de Louga après ce que ses proches décrivent comme une longue agonie et un déni de soins. Elle aurait pendant des heures vainement demandé une césarienne que le personnel lui aurait refusée. Le directeur de l'hôpital a été licencié. Trois sage-femmes sont condamnées le 25 mai à six mois de prison avec sursis pour non-assistance à personne en danger. Trois autres sont relaxées.

11 bébés morts calcinés à l'hôpital de Tivaouane

25 mai 2022, 11 nouveau-nés sont morts calcinés à l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy Dabakh de Tivaouane. Ces bébés sont décédés au service de néonatologie suite à un incendie causé par un court-circuit et le feu s’est propagé très vite, ne laissant aucune chance aux nouveau-nés. Ce drame a créé la consternation chez les Sénégalais qui ont pointé du doigt la négligence et la défaillance du système de santé. Dans les médias, tout comme sur les réseaux sociaux, des populations ont invité à sanctionner de tels actes. Quelques jours après, le Président de la République a ordonné un audit des services de néonatologie afin que l’hôpital ne soit « plus un espace de tragédie ».

Le ministre de la Santé limogé

Suite à l’audit technique et de sécurité des installations de l’hôpital, Abdoul Aziz Sy de Tivaouane, le poste transformateur, principale source du problème, a été remplacé par un autre d’une capacité de 400 Kva. L’autre mesure qui a été suivie a été le limogeage, le 26 mai 2022, du Ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr. Il a été remplacé par le Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye, ancienne Directrice générale de la santé publique. Le Président de la République s’est, lui-même, rendu à Tivaouane pour présenter les condoléances de l’État aux familles des bébés décédés.

Hôpital Kaolack : enfant vivant déclaré mort puis décédé

- Début mai 2022, alors que le Sénégal est secoué par la mort de Mme Astou Sokhna à la maternité de l’hôpital de Louga par négligence, un autre drame se produit à l’hôpital de Kaolack. Le Parquet de Kaolack informait dans un communiqué, qu’il lui a été signalé le sort d’un enfant déclaré mort par les soignants et acheminé à la morgue, alors qu’il était encore vivant. Les faits: «Le 6 mai 2022, à 12h 50, le Commissaire central adjoint de Kaolack informait le procureur de la République de la présence au sein dudit service de sécurité publique, d’un père de famille qui signalait le sort de son enfant déclaré mort par les soignants, avant qu’il ne découvre lui-même que l’enfant, déjà acheminé à la morgue, présentait des signes de vie. La descente du Commissaire de police sur les lieux (Hôpital régional de Kaolack), a permis de relever la réalité de l’information et le constat de réadmission de l’enfant aux soins. Durant la nuit, l’enfant, souffrant d’une pathologie assez grave, succombait des suites de sa maladie l’ayant exposé à des détresses respiratoires aiguës.» Alassane Diallo, père du bébé raconte qu'à la morgue on lui a amené la dépouille dans un carton, mais que la fillette s'est mise à crier quand on l'a touchée. Elle a finalement succombé, mais aurait pu être enterrée vivante, dit son père. Une assistante infirmière a comparu le 25 mai pour mise en danger de la vie d'autrui et usurpation de fonctions de médecin.

Une bachelière décède en couches à l'hôpital de Touba

La mort M. Mbodj décédée en couche a suscité l'émoi à Touba. Il s’agit d’une jeune bachelière décédée en couches à l’hôpital Matlaboul Fawzayni. La mère et le frère de la disparue accusent les blouses blanches. « Nous avons évacué, vendredi dernier, notre fille à l’hôpital. Le chef des blouses blanches nous avait demandé de ne pas l’opérer à cause de son hypertension. Mais M. Mbodj a subi une opération au bloc à mon insu et en l’absence du patron de ces agents. Ils m’ont chassé comme une malpropre », révélait la mère de la femme décédée en couches. L’intervention a permis de sauver le bébé que portait M. Mbodj. Ce qui n’a pas été le cas pour la parturiente.

Kédougou : Mamy Doura et son bébé décèdent en couches

Mamy Doura Diallo, du nom de la femme décédée en couches avec son bébé, au centre de santé de Kédougou. Les faits remontent au mardi 30 août dernier. C’est à 13 h 50 que les services de la maternité du centre de santé de Kédougou ont reçu la dame en dilatation complètement avec engagement de la tête du bébé. Après examen fait par la sage-femme de garde, le médecin gynécologue a été saisi immédiatement. Après examen, ce dernier aurait pratiqué une embryotomie pour dégager la tête du bébé de 5 kg. Au cours de cette intervention chirurgicale, Mamy Doura Diallo, âgée de 37 ans et opératrice économique de son état, a rendu l’âme. Le gynécologue Léon Mbada Faye, l’anesthésiste Aziz Dioum et l’infirmier de poste Bacary Diakhaté, ont été arrêtés et placés en garde à vue pour «manquement grave ayant conduit à la mort de Mamy Doura et de son bébé

Fermeture de l’hôpital Aristide Le Dantec

Construit en 1912, l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar a été fermé le 15 août 2022. Cet établissement doit être réhabilité. Mais l’opération a suscité une polémique à cause de la réorientation des malades vers d’autres structures de santé. Les travaux, prévus pour 18 mois, doivent permettre de rebâtir un nouvel hôpital sur une superficie de 3 hectares pour un coût de plus de 60 milliards de FCFA. Ainsi 26 services ont été redéployés dans 10 hôpitaux et 11 dans les centres de santé. À noter que, le 16 mai 2022, le centre hospitalier national Cheikh Ahmadou Khadim de Touba a démarré ses activités médicales. L’hôpital Abdou Cissé Kane des Agnam, dans la région de Matam, offre ses services depuis le 31 août 2022. Les travaux de construction des hôpitaux de Saint-Louis et de Ouroussogui se poursuivent.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

 Le journaliste Mamadou Mansour Diop démissionne du groupe Dmédia

Le journaliste Mamadou Mansour Diop démissionne du groupe Dmédia

Séisme en Turquie et en Syrie : le bilan passe à plus de 5000 morts

Séisme en Turquie et en Syrie : le bilan passe à plus de 5000 morts

Le 'bongoman' Am Ndao épouse deux femmes le même jour !

Le 'bongoman' Am Ndao épouse deux femmes le même jour !

Sénégal : Serigne Touba l'avait voulu ainsi…

Sénégal : Serigne Touba l'avait voulu ainsi…

Gestion Fonds Covid : les détails de l’enquête de la DIC

Gestion Fonds Covid : les détails de l’enquête de la DIC

Sénégal : Justice et perception… [Opinion du Contributeur]

Sénégal : Justice et perception… [Opinion du Contributeur]

Sa chanson 'Koubakh La' détournée : Omar, le cœur en Peine

Sa chanson 'Koubakh La' détournée : Omar, le cœur en Peine

Burkina : 15 pèlerins nigérians en partance pour Médina Baye tués

Burkina : 15 pèlerins nigérians en partance pour Médina Baye tués

Famille sénégalaise tuée à Denver : un suspect condamné

Famille sénégalaise tuée à Denver : un suspect condamné

ADVERTISEMENT