Couverture Grand Magal : 500 journalistes accrédités

En raison des restrictions liées à l’apparition de la COVID-19 au Sénégal en 2020, le comité d’organisation du Grand Magal de Touba avait réduit le nombre d’accréditations accordées à la presse. Mais pour l’édition 2022, un plus grand nombre de journalistes recevront le précieux sésame.

La grande mosquée de Touba où a lieu le Grand Magal (image d'illustration) AFP Photos-Seyllou

Bonne nouvelle pour le monde la presse. En effet, ce dimanche 28 août 2022, Cheikh Abdoul Ahad Mbacké Gaïndé Fatma, président de la Commission culture et communication du Grand Magal de Touba, a annoncé que le nombre de journalistes accrédités pour couvrir l’évènement sera revu à la hausse.

L’annonce a été faite lors de l’émission du « Jury du dimanche » animé par Mamoudou Ibra Kane sur la chaine iRadio.

« La COVID-19 a fait que nous avions diminué le nombre, car en temps normal, on était à mille. Cependant, durant les deux années passées, on en avait autorisé trois cents. Chaque année, on va augmenter le nombre jusqu’à ce que l’on ait les mille journalistes que nous avions l’habitude de recevoir à Touba durant le Magal. Pour cette année, nous attendons 500 journalistes », a déclaré le dignitaire mouride.

Cheikh Abdoul Ahad Mbacké Gaïndé Fatma a également annoncé des innovations dans le secteur de la communication. « Nous avons fait appel à des spécialistes pour nous accompagner. C’est ce qui nous a permis d’avoir ces résultats importants », a-t-il assuré.

Par ailleurs, l’édition de cette année est prévue entre le 14 et le 15 septembre.

ADVERTISEMENT

Pour rappel, le Grand Magal commémore le départ en exil au Gabon en 1895 de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), appelé aussi Serigne Touba, fondateur de cette confrérie d’obédience soufie. Depuis 1928, il est célébré à Touba, ville située dans le centre du Sénégal. Touba compte 1,5 million d’habitants. Il est la deuxième ville la plus peuplée du pays après Dakar. Outre son caractère religieux, le Magal a aussi une dimension politique et économique. C’est l’occasion de réaffirmer le rôle de régulateur social du Khalife général des Mourides.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Euro 2024 : l'Espagne, 2e pays qualifié

Euro 2024 : l'Espagne, 2e pays qualifié

Hajj 2024 : un 5e pèlerin sénégalais décède

Hajj 2024 : un 5e pèlerin sénégalais décède

Dépendance affective dans les couples : comprendre, identifier et surmonter

Dépendance affective dans les couples : comprendre, identifier et surmonter

Paiement instantané 24/7 : La nouvelle initiative de la BCEAO pour l'UEMOA

Paiement instantané 24/7 : La nouvelle initiative de la BCEAO pour l'UEMOA

Déjeuner à l'Elysée : ce que  Diomaye et Macron se sont dit

Déjeuner à l'Elysée : ce que Diomaye et Macron se sont dit

Transfert d'argent : Wave et OM menacés

Transfert d'argent : Wave et OM menacés

Classement Fifa : le Sénégal chute

Classement Fifa : le Sénégal chute

Kaffrine: un étudiant égorge sa nièce de 2 ans

Kaffrine: un étudiant égorge sa nièce de 2 ans

Souveraineté vaccinale : le plaidoyer de Diomaye devant l'Europe

Souveraineté vaccinale : le plaidoyer de Diomaye devant l'Europe

ADVERTISEMENT