Escroquerie : la DIC coince un vendeur de voitures et ses complices

M. Diouf et M. R. Sow ont été déférés par la DIC. On reproche à ce vendeur de véhicules et étudiant des faits d'association de malfaiteurs, escroquerie, faux et usage de faux en écriture privée et complicité de ces chefs d'accusation.

Dic senegal police

C'est avec les yeux aux larmes que la dame R. Hanne a franchi le portail de la Division des investigations criminelles (DIC) pour déposer sa plainte contre M. Diouf, M. R. Sow et El. Cissé alias A. Lo (en fuite) pour les faits d'association de malfaiteurs, escroquerie, faux et usage de faux en écriture privée et complicité de ces chefs d'accusation portant sur un préjudice de 3,5 millions F CFA.

De l'économie des faits, il ressort que la dame R. Hanne, voulant acquérir un véhicule particulier pour faciliter ses déplacements, est tombée sur une publication du nommé M. R. Sow effectué sur le site internet : "coin Afrique", relative à la vente d'un véhicule de marque "Mazda CX5". Intéressée, elle a pris contact avec le susnommé qui a fixé le prix du véhicule à 7 millions FCFA.

En guise de paiement et conformément à leur accord, elle a établi un chèque d'un acompte de 3,5 millions remis à M. Diouf sur instruction de M. R. Sow. Cependant, après la réception des fonds, les nommés M. Diouf et M. R. Sow ne sont jamais exécutés malgré moult relances.

En confirmant les termes de sa plainte, la dame R. Hanne a déclaré que suite à son désir d'acquérir un véhicule, elle a navigué sur internet à travers le site Coin Afrique où elle est tombée sur une annonce relative à la vente d'une voiture de marque Mazda CX5.

Le prix du dédouanement et la condition

ADVERTISEMENT

Intéressée dit-elle, elle a relevé le numéro de téléphone posté sur la publication avant d'entrer en contact avec le nommé M. R. Sow, auteur de ladite publication. Après pourparlers dit-elle, ce dernier a fixé le prix du véhicule à sept millions FCFA sous douane à conditions qu'elle verse un acompte de 3.500.000 FCFA à titre de garantie et le reliquat après réception de la voiture. Ce qu'elle a accepté sans broncher.

La plaignante a renchéri que le nommé M. R. Sow lui a de suite instruit d'établir le chèque de paiement au nom et pour le compte de M. Diouf, qui s'est présenté à elle comme étant le frère du dénomme A. Lo, lequel lui a été présenté téléphoniquement comme étant leur représentant au Canada, en charge de l'importation des véhicules au Sénégal.

Confiance aidant, elle dit avoir remis le chèque au nommé M. Diouf, contre la promesse de livraison du véhicule dans un délai de 24 heures selon les dires du nommé M. R. Sow qui lui a fait croire que le véhicule se trouvait au Port Autonome de Dakar en attente du bon à enlever. Cependant, a date échue, la dame R. Hanne a précisé n'avoir reçu son véhicule et depuis la remise des fonds, les susnommés ne se sont jamais exécutés.

Au cours de l'enquête, selon nos informations, la dame S. Bakhoum a déposé plainte contre les nommés M. R. Sow et M. Diouf. Elle a expliqué que suivant le même modus operandi, le premier nommé a effectué une publication sur le site internet "Coin Afrique" faisant état de la vente d'un véhicule de marque "Mazda CX5" Intéressée, dit-elle, elle s'en est ouverte à M. R. Sow, lequel l'a rassuré de la disponibilité dudit véhicule avant d'exiger un montant de 2. 250.000 FCFA.

Poursuivant, elle a souligné que les nommés M. R. Sow et M. Diouf pour mieux l'appâter lui ont fait croire que suivant ce procédé plusieurs clients auraient déjà reçu leur véhicule avant de lui transmettre via WhatsApp une large gamme de véhicule. Ils l'auraient de suite, informé qu'ils travaillent en étroite collaboration avec le nommé A. Lo établi au Canada et qui serait en charge de l'achat et du convoi des véhicules au Sénégal.

Ainsi, ayant foi à ces allégations, elle a versé au nommé M. Diouf l'intégralité des fonds (2. 250.000) FCFA. Cependant, après plusieurs engagements non respectés de la part des susnommés, elle s'est rendue compte qu'elle a été victime d'escroquerie. De même, elle a été contactée par un douanier dénommé M. Diouf, lequel, victime des susnommés, l'aurait informée que le nommé A. Lo se servait de faux documents de conteneur pour les rassurer.

Les aveux du mis en cause

Convoqué et entendu sur procès-verbal, le nommé M. R. Sow a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il a d'abord confirmé être à l'origine de la publication effectuée sur internet relativement à la vente d'un véhicule de marque Mazda CX5. Interpellé sur l'origine de celui-ci, il a laissé entendre qu'en sa qualité de courtier, il a été saisi par le nommé A. Lo qui lui a déclaré vouloir travailler avec lui dans le cadre de l'achat et la vente de véhicule.

Dans la même veine, ce dernier lui a fait part de la disponibilité d'un véhicule de marque Mazda CX5 d'une valeur de 6. 000 000 FCFA. Ainsi, en sa qualité de courtier dit-il, il a aussitôt effectué la publication sur le site internet. Coin Afrique pour un prix de 7. 000, 000 FCFA. Quelques temps après dit-il, il a été contacté par la dame R. Hanne qui a manifesté son désir d'acquérir la voiture.

Des mêmes suites, il a précisé avoir établi le contact entre la plaignante et le nommé M. Diouf, qui a reçu de cette dernière un chèque d'un montant de 3. 500 000 FCFA, en guise d'acompte. Il a en outre révélé que dans le cadre de cette transaction, il devait recevoir une commission d'un million (1.000. 000) FCFA soit un acompte de 350. 000 FCFA qu'il a déjà encaissé et 650. 000 FCFA à percevoir après finalisation.

Il a d'emblée reconnu avoir encaissé les 3. 500 000 FCFA représentant un acompte dans le cadre de la cession du véhicule de marque Mazda CX5

Interpellé sur sa relation avec le nommé A. Lo, il a soutenu avoir connu ce dernier par l'entremise d'un ami dénommé B. Dieye. A l'en croire, le nomme A . Lo, la rassure de l'existence des véhicules Interrogé à son tour, le nommé M. Diouf a abonde dans le même sens que son collaborateur avant de l'enjoindre à lui trouver des clients (M. R. Sow).

En effet, il a d'emblée reconnu avoir encaissé les 3. 500 000 FCFA représentant un acompte dans le cadre de la cession du véhicule de marque Mazda CX5. Il a, de ce fait, précisé qu'il a encaissé les fonds sur instructions de A. LO, etabli au Canada selon ses propos.

A l'en croire, ce dernier Interpellé sur sa relation avec ce dernier, il a soutenu l'avoir connu depuis environ 9 mois pour vendre le véhicule pour son compte biais d'un certain dénommée L. Diop. Toutefois, il a précisé n'avoir jamais fixe un délai de 24 heures à la plaignante. Des mêmes suites, il a soutenu sans convaincre avoir reçu un montant de 300. 000 FCFA en guise de plaignante.

Interrogé sur le nombre de clients auprès de qui il aurait reçu des fonds, il a cité un nombre de 6 qui auraient commandé des véhicules. Le nommé M. Diouf a laissé entendre que malgré les fonds encaissés auprès de clients estimés à 20. 000 000 FCEA, le nommé A. Lo ne lui a jamais présenté de véhicules où des documents.

Interpellé sur les raisons pour lesquelles il a continué d'encaisser des fonds pour le compte attestant de l'existence de ceux-ci. Au regard des contradictions relevées dans leurs déclarations respectives une mise en présence a été organisée.

Lors de cette séance, chaque partie a campé sur sa position. Interrogé à nouveau sur procès-verbal suite à la plainte de la dame S. Bakhoum pour des faits similaires, le nommé M. R. Sow a d'emblée que cette dernière fait partie de la liste des 6 clients qui auraient effectué des commandes de véhicules. Il a rétorqué que toutes les commandes se sont effectuées suivant le même procédé.

Il a de suite affirmé avoir établi le contact entre cette dernière et le nommé M. Diouf qui a reçu la somme de 2.250,000 FCFA pour la livraison d'un véhicule de marque - Mazda CX de couleur rouge. Cette fois-ci, il a reconnu avoir envoyé à la plaignante une large gamme de véhicule via WhatsApp. A l'en croire, son ami M. Diouf et lui sont victimes des agissements du nommé A. Lo qui leur a fait croire qu'il avait des facilitations à convoyer des véhicules au Sénégal. Ainsi y voyant leur compte, ils ont adhéré à ce projet.

Pour sa part, le M. Diouf a reconnu avoir encaissé de la dame S. Bakhoum, la somme de 2.250.000 FCFA pour la livraison d'un véhicule de marque Mazda CX. Ainsi, il a expliqué que suivant le même modus operandi, le nommé A. Lo leur a fait croire que le véhicule était disponible et qu'il fallait verser les fonds pour pouvoir régler les formalités d'embarquements et de transport. Il est à signaler que le nommé A. Lo se nomme en réalité El. Cissé et serait présentement en fuite au Canada.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT