ADVERTISEMENT

Hausse des tarifs, grève illimitée : les transports terrestres en ébullition

Tata, "Cars rapides, "Ndiaga Ndiaye", Bus, "sept places" et camions à l'arrêt en même temps ou presque. Le scénario paraît catastrophique, mais c'est bien ce qui pourrait se passer en ce début de semaine.

Les cars rapides sont un moyen de transport très prisés à Dakar et sa banlieue.

Face à l'explosion du prix du carburant, les transporteurs s'organisent. Après l’annonce de la hausse du prix du carburant, les transporteurs, notamment les bus Tata ou Aftu ont revu leurs tarifs. Idem pour les taxis "clandos" Une conséquence de l’augmentation du carburant (diesel comme super), en vigueur depuis la semaine dernière. Dans un avis adressé aux usagers, « Aftu (Association de Financement des professionnels du Transport urbain) porte à la connaissance des usagers qu’en raison de l’augmentation du prix du carburant et des coûts élevés des charges d’exploitations, les prix des sections tarifaires de toutes les lignes du réseau connaîtront un réajustement à compter du lundi 16 janvier 2023 ». Ainsi, elle invite les usagers à prendre les dispositions nécessaires pour une bonne application de la mesure.

ADVERTISEMENT

L'Etat menace de sévir

Le ministre des Transports terrestres compte sévir si, comme annoncé, l’Association de financement des transports urbains de Dakar (AFTU) augmente les tarifs du transport urbain. Dans un communiqué, Mansour Faye a rappelé que les tarifs des transports publics routiers de personnes sont fixés par le décret n°2009-20 du 22 janvier 2009. À noter qu’à ce jour, "aucune augmentation des tarifs de transport n’a été discutée, encore moins arrêtée, avec les opérateurs.

Les transporteurs décrètent une grève illimitée

Les transporteurs protestent contre le gouvernement après les mesures prises lors du Conseil interministériel contre l’insécurité routière. Ainsi, ils ont décrété une grève illimitée à partir du mardi 17 janvier. Pour rappel, le gouvernement a annoncé mardi dernier de nouvelles mesures pour lutter contre l’insécurité routière, dont une interdiction des voyages nocturnes en bus et de l’importation des pneus d’occasion. Les véhicules de transport public de voyageurs seront interdits de « circuler sur les routes interurbaines entre 23 h et 5 h. A signaler que l’Etat a fait marche arrière en revenant sur une décision fondamentale : l’interdiction des porte-bagages. Face à la résistance des transports, le gouvernement a décidé d’offrir une période dérogatoire d’un an aux routiers dont les véhicules ne disposent de soute. Même s’il promet d’accélérer le processus de renouvellement du parc automobile.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Gestion du TER : les graves révélations de 'Le Figaro'

Gestion du TER : les graves révélations de 'Le Figaro'

Direction de la Microfinance : la fausse cheffe de projet escroque 32 millions FCFA

Direction de la Microfinance : la fausse cheffe de projet escroque 32 millions FCFA

805 kg de cocaïne saisis  :  révélations sur le cerveau gambien du cartel

805 kg de cocaïne saisis : révélations sur le cerveau gambien du cartel

Affaire 'Sweet Beauté' : les parlementaires de YAW prennent la défense de Sonko

Affaire 'Sweet Beauté' : les parlementaires de YAW prennent la défense de Sonko

Al Khayri : l'actrice 'Adja' a dit oui !

Al Khayri : l'actrice 'Adja' a dit oui !

Bamba Dieng va rejoindre Lorient

Bamba Dieng va rejoindre Lorient

Première défaite avec Al-Nassr : Ronaldo moqué par les saoudiens

Première défaite avec Al-Nassr : Ronaldo moqué par les saoudiens

Le message de soutien du groupe Daara J à Nitdoff

Le message de soutien du groupe Daara J à Nitdoff

L'ex-proc, Massaly : les chemins de la com’ [Opinion du Contributeur]

L'ex-proc, Massaly : les chemins de la com’ [Opinion du Contributeur]

ADVERTISEMENT