La déficiente mentale blanchit ses violeurs

Après trois ans de détention préventive, M. N., B. N., O. G. A. W., qui ont comparu pour viol, ont été blanchis par leur accusatrice, déficiente mentale.

Tribunal-de-grande-instance-de-Pikine-Guediawaye

Les mis en cause ont été appelés à la barre de la Chambre Criminelle du tribunal de grande instance de Pikine/Guediawaye, pour répondre des crimes détournement de mineure et de viol collectif sur une personne vulnérable. Celle-ci âgée aujourd’hui de 18 ans, s’est dirigée au prétoire avec son homonyme qui a initié la plainte contre les quatre accusés.

Âgée à l’époque des faits de 15 ans, Bineta Ndir avait fait la connaissance de son petit-ami Mamadou Niang, à Thiaroye sur Mer, quartier où elle réside. Les tourtereaux, qui se donnaient rendez-vous chez les amis de Mamadou Niang, ont eu à entretenir des rapports sexuels.

Au bout de quelques temps, la mineure Bineta Ndir, qui ne jouit pas de toutes ses facultés mentales selon ses proches, a contracté une grossesse. Elle a informé sa tutrice qu’elle ignorait l’identité de l’auteur de sa grossesse. Et, a renseigné par la même occasion que son petit-ami n’était pas son unique partenaire sexuel.

A l’en croire, son amoureux la forçait à coucher avec ses amis, en l’occurrence Birane Niang, Ousseynou Gassama, Alioune Wade dit Pape Wade. Bouche-bée suite à cette confession renversante, son homonyme déposa plainte à la gendarmerie, munie d’un certificat médical qui révélait un état de grossesse et une infection.

A l’enquête, les mis en cause reconnurent tous avoir entretenu des relations sexuelles avec Bineta Ndir. Tous déclarèrent qu’elle était consentante. Mais, face aux juges de la Chambre Criminelle, ils ont nié les faits.

ADVERTISEMENT

Des dénégations corroborées par la plaignante Bineta Ndir qui soutient n’avoir eu des rapports sexuels qu’avec son petit-ami Mamadou Niang. Elle soutient qu’elle a été forcée par les enquêteurs à incriminer les autres comparants.

Cette allégation a fait sursauter les conseils de la défense qui ont, par la même occasion, contesté l’état de santé mentale de la fille. D’après eux, elle est bien portante. Dans un brouhaha indescriptible, le juge a décidé de renvoyer l’affaire au 3 mai prochain.

En attendant la date de la prochaine audience, les accusés ont regagné le box. Ils vont retourner à la prison où ils séjournent, depuis près de 3 ans.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

Le Sénégal éliminé en 8e, Aliou Cissé va passer aux aveux

Le Sénégal éliminé en 8e, Aliou Cissé va passer aux aveux

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

ADVERTISEMENT