Le maçon envoyé en prison pour avoir volé un paquet de Madar

Le maçon Oumar Guèye a été condamné à une peine de prison d'un mois ferme pour avoir volé un paquet de Madar dans une boutique à Ouakam

Madar

Maçon de son état, Oumar Guèye s'est rendu nuitamment, le 7 juillet dernier, à Ouakam. En compagnie de sa bande, ils ont pénétré dans la boutique du nommé Amadou Dia. Ils ont fait semblant d'acheter quelque chose dans le but de distraire le boutiquier. Le maçon en a profiter pour voler un banal paquet de détergent Madar, dont le coût est estimé à 5000 FCfa.

Le boutiquier s'est rendu compte de leur plan puisqu'il a vu le maçon Oumar Guèye s'emparer de sa marchandise. Surpris, ils ont détalé comme des lapins. Et malheureusement, le maçon a eu la malchance d'être interpellé avec le paquet de Madar. Conduit devant les enquêteurs, il sera inculpé pour des faits de vol en réunion commis la nuit pour lesquels il a comparu hier mercredi devant la barre des flagrants délits de Dakar.

A la barre, le prévenu nie les faits et révèle au juge qu'il n'a pas besoin de voler un parquet de Madar puisqu'il gagnait journellement la somme de 4000 F Cfa en tant que maçon. Pour justifier sa présence dans la boutique de la victime Amadou Dia, Oumar Guèye raconte : « mes collègues m'avaient appelé lorsqu'ils se trouvaient dans cette boutique. C'est quand je les ai rejoints qu'ils m'ont demandé de la monnaie pour compléter la somme qu'ils détenaient puisqu'ils voulaient acheter du pain thon. C'est ce qui m'a amené dans la boutique. Je n'avais même pas compris leur jeu. À un moment donné, le boutiquier est venu et m'a accusé d'être de connivence avec eux. Je lui ai dit qu'ils étaient mes collègues mais je ne suis pas mêlé à ce vol ».

Le procureur a requis l’application de la loi pénale contre Oumar Guèye. Et le tribunal en rendant son verdict l'a condamné à 2 ans de prison dont 1 mois ferme. Il a aussi réservé les intérêts de la partie civile, absente à la barre.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT