Les chiffres alarmants du 'Barça walla Barsakh'

La Division nationale de lutte contre le trafic de migrants et pratiques assimilées (DNLT) a intercepté 703 migrants sur le territoire national, déféré 47 organisateurs et fait avorter 10 projets de départs en Europe.

naufrage

Ces derniers jours, le "Barça ou le Barsakh" (Barça ou la mort) a repris de plus belle. La preuve par les chiffres de la Division nationale de lutte contre le trafic de migrants et pratiques assimilées (DNLT). Du mois de janvier à nos jours, les éléments de la Division nationale de lutte contre le trafic de migrants et pratiques assimilées ont procédé à l’arrestation d’un total de 703 migrants sur les côtes sénégalaises.

Cependant, ces candidats à l’émigration irrégulière seront tous remis en liberté, la législation sénégalaise ne prévoyant pas leur arrestation en pareil cas. Par contre, dans la même période, les hommes du commissaire, Bakary Faye vont procéder à l’arrestation d’un total de 47 organisateurs et convoyeurs, incriminés dans le convoyage des 703 migrants, appréhendés principalement aux départs des départements de Mbour, Saint-Louis et Dakar.

Les enquêteurs de la Dnlt, (qui a une compétence nationale), sont parvenus à faire avorter 10 projets de départs. Il s’agit de « projets ficelés, les migrants regroupés généralement dans un local à proximité de la plage de départ. Parfois, les arrestations sont signalées alors que les embarcations sont sur le point de partir. Il y a aussi les cas où l’embarcation est immobilisée en mer et ramenée sur la terre ferme. »

A la date du 27 juin 2023, une imposante embarcation en provenance de Mbour, avec à son bord, 107 migrants, dont 1 Gambien, 11 mineurs et 2 filles, est immobilisée et l’enquête ouverte par les limiers de la DNLT. Le 1er juillet, une autre imposante pirogue qui avait à bord, 136 migrants, dont 100 ressortissants gambiens, 36 sénégalais, 2 dames et une dizaine mineurs, est interceptée. L’enquête a révélé que l’embarcation a pris départ à Diana, un village situé non loin de Kafountine (région de Ziguinchor).

16 embarcations ont convoyé plus de 1 000 migrants en Europe

ADVERTISEMENT

En plus de ces projets avortés, les hommes du commissaire Faye sont parvenus à faire capoter une dizaine d’autres projets de départ à travers le pays. Il s’agit de migrants réunis sur un point de départ et qui, au vu des policiers enquêteurs se dispersent en prenant leurs jambes à leur cou.

A ce jour, plus de 2000 candidats au départ et leur convoyeur ont pu être dispersés, leur projet de voyage anéanti», ont assuré nos sources. Parallèlement aux nombreuses embarcations immobilisées, nos sources relèvent une bonne dizaine de pirogues qui sont parvenus à rallier les côtes Espagnole en déjouant le dispositif du «Frontex», (l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes). Il s’agit d’un total de, « 16 embarcations qui ont convoyé en Europe, plus de 1 000 migrants. »

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT