EXLUSIF

Les 'dëmm' existent, il y en a beaucoup à Dakar : révélations détonnantes de Koromack Faye

La sorcellerie est une pratique bien connue de la société sénégalaise, mais qu'en est-il des « dëmm » (sorciers qui sacrifient des vies humaines) ? Mangent-ils de la chair humaine ? Comment tuent-ils leurs proies ? Dans cette interview, le célèbre Saltigué Koromack Faye, originaire de Fissel Mbadane, un village Sérère sis dans le département de Mbour, vous-explique tout. Sans détour mystique !

Koromack Faye

« Il y a beaucoup de dëmm à Dakar »

D'après Koromack Faye, cette forme de sorcellerie (dëmm) est une maladie comme la lèpre et les personnes qui en souffrent la cachent. C’est une maladie incurable. Ceux qui n’y croient pas, ou qui feignent de ne pas y croire sont sûrement des « dëmm ». Et ces êtres se réfugient souvent derrière la religion pour nier l’existence de la sorcellerie. Il y a beaucoup de « dëmm » (sorciers) à Dakar et ce sont eux qui s’attaquent le plus souvent aux élèves dans les lycées et collèges.

Comment les « dëmm » mangent-ils les humains ?

La chair humaine est mangée de façon symbolique par le « dëmm ». Ce n'est pas le corps de la victime qui est mangé mais un « organe » qui s’appelle « olaho » ou « fitt » en wolof (courage en français). Parfois, le « dëmm » s’allie avec des Djinns pour manger leurs proies. Le « olaho » peut être transformé en vache pour être dégusté.

Comment attrapent-ils leurs proies ?

ADVERTISEMENT

En général, le sorcier tue par accident (de la circulation) ou à travers l’alimentation. Quand une victime subit une attaque d'un « dëmm », elle a des palpitations à l'instant. Dans un premier temps, le « dëmm » asphyxie sa victime pour faire croire qu'elle est décédée mais ne la tue pas encore, son coeur arrête même de battre. Une fois que la personne est déclarée cliniquement morte et après que le corps est enterré, les « dëmms » se retrouvent sur sa sépulture, lui rendent son souffle avant de la tuer définitivement. En général, ils chassent la nuit pour traquer leurs proies.

« Je ne ressuscite pas les morts naturelles mais… »

La vie et la mort sont du seul fait de Dieu, atteste Koromack. Mais, certaines morts sont provoquées par des sorciers qui sacrifient ainsi les humains, ce sont des attaques déguisées. « Je ne peux pas ressusciter une personne morte naturellement. Cependant si elle a été "attrapée" par un dëmm, je peux ramener la personne à la vie en lui administrant un médicament sous forme de poudre ou d'encens. », nous confie le tradipraticien. « Les victimes éternues et régurgitent une substance visqueuse qu'elles avaient au travers de la gorge », révèle-t-il.

Le mari qui « mangeait » les bébés de sa femme enceinte

Loin de s'arrêter en si bon chemin, le saltigué fournit un exemple très imagé : « J'ai eu une patiente qui, à chaque grossesse, perdait son bébé à deux ou trois mois. Après consultation, je lui ai signifié que c’était son époux qui "mangeait" ses bébés. À chaque fois que cette femme tombait enceinte, elle rêvait d’un chien qui la pourchassait et la mordait au vendre. Au réveil, elle perdait du sang et le bébé en même temps. Le chien qu'elle voyait en rêve s’est révélé être son propre mari. Quand le couple est venu en consultation chez moi, j’ai jeté une poudre au mari (non sénégalais) qui, en 5 mn, s’est "transformé" en chien dans mon salon. Il avait le ventre balonné et s'est mis à aboyer comme s'il était enragé. »

Un imam s’est transformé en vautour

Il rembobine : « Cette histoire a eu lieu dans mon village. L’imam de notre quartier s’était transformé en vautour sous nos yeux. Il y avait un cadavre de vache, non loin des concessions. On a vu l’imam qui marchait en direction de la vache morte avant de se transformer subitement en vautour. Quand il est redevenu humain, il n’avait plus ses habits car nous les avions volés. Il a simulé une agression pour justifier sa nudité. »

La vraie cause de son grave accident sur l'autoroute à péage

On n'est jamais à l'abri de représailles lorsqu'on s'attaque à des sorciers et Koromack Faye l'a appris à ses dépens. Le célèbre saltigué a été victime de nombreux accidents de la route qui auraient pu avoir raison de sa vie. Le plus célèbre est celui survenu en 2021 sur l’autoroute à péage, lorsque son véhicule s'est soudainement retourné et à fait plusieurs tonneaux sous l'effet du vent. La voiture (une familiale de marque Peugeot), à bord duquel il se trouvait avec son fils, était complètement endommagé après l'accident. Mais, tous ceux qui étaient à bord de l’engin sont finalement sortis indemnes et ce, sans la moindre égratignure.

Koromack attribue l’origine de cet accident à une attaque mystique, il explique : « Le véhicule accidenté m'a été offert par le papa d'une fille qui était possédée par un Djinn. Après que je l’ai soignée, le djinn avait menacé de me tuer, il m’a dit ceci : "je t'attendrai sur l'autoroute à péage et je te tuerai", je lui ai répondu qu'il n'en avait pas le pouvoir. »

D'après lui, le méchant djinn savait qu'il se rendait souvent à Mbour à bord de son véhicule, il lui a même précisé les jours où il voyagait le plus.

Outre ses connaissances mystiques très poussées, Koromack Faye est réputé pour ses talents de guérisseur et de tradipraticien. Il n'hésite pas à aborder des sujets d'actualités, parfois politique, lors de ses sorties médiatiques.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

ADVERTISEMENT